13.09.2019, 10:44

Caisse maladie: le Valais va étudier une solution socialiste

chargement
Tout le monde est d’accord pour que les primes maladie cessent d’augmenter... reste à savoir comment faire.

Grand Conseil Le Conseil d’Etat a accepté de mener une étude sur la proposition de l’Alliance de gauche demandant que les primes d’assurance maladie soient plafonnées à 10% du revenu des ménages.

Le Grand Conseil a accepté vendredi le postulat de l’Alliance de gauche (ADG) demandant que les primes d’assurance maladie soient plafonnées à 10% du revenu des ménages, par 80 voix contre 36.

A lire aussi: Le Valais va-t-il instaurer une limite de 10% du revenu pour payer ses primes?

Une étude lancée

Cette acceptation ne signifie pas que le Valais va introduire cette limite dans l’immédiat, mais seulement que le Conseil d’Etat va lancer une étude pour étudier les coûts engendrés par une telle mesure. Une première estimation évoquait un montant nécessaire de 90 millions par an, mais ce chiffre n’englobe pas tous les aspects liés à cette mesure, indique le Conseil d’Etat dans une réponse écrite.

Le chef du groupe de l’Alliance de gauche, Emmanuel Amoos, estime qu’«il y a urgence d’agir», car «les plus pauvres sont déjà aidés, mais la classe moyenne souffre; toutes les hausses de salaires de ces dernières années ont été absorbées par les hausses des primes.» Le socialiste a encore lancé: «Le canton de Vaud a été capable, même avec une majorité de droite au Parlement, d’introduire une telle disposition et ça marche, pourquoi le Valais ne pourrait pas aider sa classe moyenne?»

Doutes à droite

Le PDC est le parti le plus opposé à l’idée de l’ADG. Il a refusé l’étude des coûts, car, a argumenté Laurent Rey, «il faudra bien que quelqu’un paie la différence (entre les 10% et les montants versés actuellement) et ce sera à l’Etat de passer à la caisse, ce n’est qu’un transfert des charges».

Christophe Claivaz (PLR) se dit aussi opposé au texte de la gauche, mais accepte que la mesure proposée soit étudiée pour que son coût soit connu. «Cette proposition ne s’attaque qu’aux symptômes et non aux causes de la hausse des coûts de la santé», a-t-il argumenté. 

L’UDC est moins fermement opposée à la limitation du montant des primes. Jérôme Desmeules (UDC) estime ainsi que «l’objectif de 10% est louable» même si les solutions proposées par la gauche ne lui conviennent pas forcément.

Le résultat de cette nouvelle estimation des coûts de la proposition de la gauche sera connu durant le premier trimestre 2020. Le Grand Conseil se repenchera ensuite sur la proposition de l’ADG.

Au niveau national, le Parti socialiste a lancé une initiative demandant un plafonnement des primes à 10% du revenu.

A lire aussi: Plafond à 10% du revenu pour les primes maladie

 

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

HumourIl joue dans toute la Romandie, il cartonne, Yann Marguet nous confie les dessous de son spectacleIl joue dans toute la Romandie, il cartonne, Yann Marguet nous confie les dessous de son spectacle

SociétéValais: les 30 ans du droit de l’enfant en imagesValais: les 30 ans du droit de l’enfant en images

Maltraitance«J’ai vu un résident prendre 33 médicaments par jour.» Des témoignages pointent du doigt la surmédication dans les homes valaisans«J’ai vu un résident prendre 33 médicaments par jour.» Des témoignages pointent du doigt la surmédication dans les homes valaisans

ChroniqueSujet hautement prioritaire. La Drôle de semaine de Jean-Yves GabbudSujet hautement prioritaire. La Drôle de semaine de Jean-Yves Gabbud

Sujet hautement prioritaire

Quoi de plus important que la santé? L’éducation n’est-elle pas le fondement de la société? Peut-on accepter de laisser...

  15.11.2019 20:00

EnvironnementLe Grand Conseil valaisan face à la polémique de la benzidineLe Grand Conseil valaisan face à la polémique de la benzidine

Top