27.08.2020, 10:19

Budget de l’Etat du Valais: malgré le coronavirus, un bénéfice en 2021

chargement
1/2  

Finances cantonales Le Conseil d’Etat a concocté un budget de relance pour l’année prochaine avec des investissements en forte progression. Malgré tout, un bénéfice est prévu pour 2021.

Quatre fois plus d’argent provenant de la BNS

Le budget 2021 de l’Etat du Valais n’est pas plombé par le coronavirus. Il prévoit même un bénéfice de 0,8 million.

Un miracle? Plutôt un don ciel: le bénéfice de la BNS. Dans le budget 2020, cet apport était de 26,5 millions. Il passe à 107,2 millions en 2021.

Il n’y aura pas de recul massif des rentrées fiscales l’an prochain. Les personnes physiques ne semblent pas avoir subi de grosses baisses de revenu: les réductions d’horaire de travail et les baisses de salaire qui vont avec n’ont porté que sur quelques mois. Au niveau du salaire annuel, la différence est faible. Les revenus fiscaux sont prévus à la hausse (+27,5 millions) pour atteindre 1,4 milliard.

Certains se retrouveront tout de même dans la catégorie des personnes pouvant bénéficier de subventions pour les primes d’assurance maladie. Le budget prévoit 12,8 millions supplémentaires pour cette rubrique.

600 millions d’investissements

«Nous ne voulons pas un budget de rigueur, au contraire, nous voulons un budget de relance de l’économie», explique le conseiller d’Etat Roberto Schmidt. Ainsi, les investissements étatiques vont prendre l’ascenseur pour atteindre près de 600 millions en 2021, contre 450 millions en 2019 (des montants qui ne sont pas entièrement à la charge de l’Etat: pour 2021, la facture directement payée par le canton se montera à près de 300 millions).

Parmi les investissements prévus figurent la Centrale d’engagement de Sierre et la Castalie à Monthey.

95 employés d’Etat supplémentaires

La rigueur n’est pas à l’ordre du jour pour le budget 2021. Si pour cette année, l’Etat n’a pas engagé de personnel au-delà des postes autofinancés, il en ira tout autrement l’an prochain avec la création de 95 postes supplémentaires pour un coût annuel de 11,1 millions. Les nouveaux employés d’Etat sont répartis dans tous les départements. Ils se retrouveront aussi au Ministère public (+2), dans les tribunaux (+3) et au Conseil de la magistrature (+1).

«Nous avons répondu à peut-être à la moitié des demandes provenant des services», estime le ministre des finances.

Un fond pour les prochains coups durs

Le Conseil d’Etat propose de créer un nouveau fonds, une réserve de 132 millions pour faire face à de nouvelles dépenses extraordinaires rendues nécessaires par des intempéries ou une crise sanitaire. «Si la crise du coronavirus était tombée en période de vaches maigres, nous aurions dû prendre des mesures d’économie, ce qui aurait accentué la crise», explique Roberto Schmidt, qui ajoute: «Ce fonds est une assurance casco pour l’Etat.» 

Pour mettre en place la première tranche de ce nouveau fonds, le ministre des finances met 32 millions dans le budget 2021 et prend 100 millions sur la fortune de l’Etat.

Une grosse inconnue au niveau social

Le budget 2021 comprend diverses mesures sociales liées à la réforme fiscale des entreprises. Tous les partis de gauche se sont unis pour lancer un référendum contre cette RFFA. Le délai de récolte des signatures échoit lundi 31 août. On ne saura qu’à ce moment-là si le paquet de 36,5 millions pourra être engagé en faveur d’une augmentation des réductions de primes caisse maladie ou pour les structures d’accueil de la petite enfance.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FinancesValais: une facture Covid-19 à 85 millions présentée au ParlementValais: une facture Covid-19 à 85 millions présentée au Parlement

Top