27.12.2017, 17:18
Lecture: 6min

Une Valaisanne d'origine portugaise voit sa vie changer grâce au bénévolat

Premium
chargement
Edite Correia, ici dans la cuisine de la structure Hôtel-Dieu, avec Guillaume Bahy, bénévole et Marie-Jeanne Mukarugomwa.

SOLIDARITE Edite Correia est établie dans le canton depuis près de vingt ans. Elle confie cependant s'être sentie vraiment intégrée depuis le jour où elle a œuvré comme bénévole à Hôtel-Dieu.

C’est la première fois qu’Edite Correia (56 ans), domiciliée au Pont-de-la-Morge, se sent bien hors de son pays d’origine, le Portugal. Mieux encore. C’est la première fois qu’elle se sent enfin chez elle, en Valais. «Pourtant, cela fait plus de trente ans que je suis en Suisse. J’étais d’abord en Suisse allemande, puis je me suis installée en...

À lire aussi...

TourismeEntre homologation et promotion, les produits VTT peinent à émergerEntre homologation et promotion, les produits VTT peinent à émerger

SérieMartigny: une eau de première qualité coule de sourceMartigny: une eau de première qualité coule de source

Direction OberwallisDans le Lötschental, exorciser la peur en fabriquant son propre masqueDans le Lötschental, exorciser la peur en fabriquant son propre masque

Direction OberwallisLes Tschäggättä, ce faste mystèreLes Tschäggättä, ce faste mystère

TourismeValais: le grand frisson au-dessus du vide grâce à la tyrolienne du Mont-FortValais: le grand frisson au-dessus du vide grâce à la tyrolienne du Mont-Fort

Top