17.01.2018, 15:01

Audit d’Addiction Valais: graves infractions dans les processus du personnel

chargement
Parmi les établissements d'Addiction Valais, la Villa Flora à Sierre.

DEPENDANCES Bernahrd Eichenberger a été mandaté par Esther Waeber-Kalbermatten en septembre dernier pour analyser le fonctionnement de la fondation Addiction Valais. Il pointe du doigt les gros problèmes au sein du personnel et des lacunes dans les exigences qualité, notamment dans les foyers Rives du Rhône.

La fondation Addiction Valais a commis de «graves infractions aux exigences de la norme concernant les processus du personnel».

Par ailleurs, les centres de traitement de la fondation ne remplissent actuellement pas les exigences QuaThéDA (Qualité, Thérapie, Drogue, Alcool).

Ce sont les résultats de l’audit de Bernhard Eichenberger mandaté par Esther Waeber-Kalbermatten, la cheffe de la santé, pour procéder à une analyse d’exploitation sur la Fondation Addiction Valais. Les résultats ont été présentés mercredi après-midi à la presse. L'expert relève néanmoins que la structure organisationnelle mise en place par la fondation ces dernières années est judicieuse et qu'elle favorise la bonne exécution du mandat cantonal de prise en charge des personnes souffrant d'addictions. 

Des départs pas clairs

Concernant les départs des collaborateurs, 57 ont été enregistrés entre le premier janvier 2012 et le 30 septembre 2017. Pour effectuer son analyse, Bernhard Eichenberger a examiné les dossiers des collaborateurs qui sont partis, sauf ceux qui étaient employés à Via Gampel, leurs dossiers ayant été détruits par l’ancienne directrice. 

Un seul ex-employé entendu sur les 57 personnes parties

Bernhard Eichenberger n’a entendu qu’une seule personne faisant partie des 57 départs, soit Xavier Roduit, l’ancien directeur des foyers Rives du Rhône licencié en mai 2017. Huit anciens (avec une exception) collaborateurs avaient pourtant demandé à être entendus par l’auteur de l’audit. Bernhard Eichenberger a refusé leur demande, arguant que son «mandat ne prévoyait pas actuellement une discussion avec d’autres anciens collaborateurs», précise-t-il dans son rapport. Il a qualifié le taux de fluctuation du personnel pendant la période analysée «d’intolérablement élevé». 

Les foyers Rives du Rhône présentent plusieurs non-conformités aux exigences de la norme qualité

Concernant les non-conformités aux exigences QuaThéDA, elles sont au nombre de douze, dont sept concernent les Rives du Rhône et trois l’ensemble de l’organisation d’Addiction Valais. Il est ainsi reproché aux foyers de Sion et de Salvan des lacunes dans l’orientation de l’offre, les traitements, d’avoir un manque de transparence concernant la spiritualité, des failles dans la situation juridique des clients, des dispositions lacunaires pour l’engagement de collaborateurs ayant présenté une problématique de dépendance à l’alcool ou aux drogues, ainsi que des analyses de risques insuffisantes ou inexistantes pour la sécurité des clients. 

Le département a demandé à la Fondation Addiction Valais de prendre, courant 2018, les mesures correctives nécessaires. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Addiction Valais: la commission parlementaire s'en mêleAddiction Valais: la commission parlementaire s'en mêle

Addiction ValaisLes «centres de bien-être» d’Addiction Valais font jaserLes «centres de bien-être» d’Addiction Valais font jaser

Top