08.07.2020, 18:30
Lecture: 8min

Après des mois de confinement, des jeunes handicapés mentaux savourent leur camp d’été

Premium
chargement
1/2  

Vacances Le camp d’Insieme Valais aux Marécottes est un rendez-vous habituel pour les participants. Mais cette année, ces vacances estivales ont une couleur particulière pour tous, car elles mettent fin à trois mois où les adolescents ont dû rester confinés. Reportage dans le chalet de l’association qui respire la joie de la liberté retrouvée.

Une joie immense. C’est le sentiment unanime des huit adolescents qui participent actuellement au camp d’été d’Insieme Valais, l’association valaisanne de parents de personnes handicapées mentales, aux Marécottes. «Nous avons passé par tous les états d’âme. En mai, toutes les associations ont dû annuler leur réservation pour les camps à cause du coronavirus. L’autorisation d’en organiser n’a été donnée que début juin», raconte Nathalie Rey, présidente d’Insieme Valais. 

De nombreuses associations, qui voulaient louer des bâtisses, se sont ainsi retrouvées sans lieu de...

À lire aussi...

SocialCoronavirus: les institutions pour personnes handicapées mentales ayant fermé leurs ateliers, les parents ont repris leurs enfants à la maisonCoronavirus: les institutions pour personnes handicapées mentales ayant fermé leurs ateliers, les parents ont repris leurs enfants à la maison

LES MARECOTTESInsieme Valais a pris ses nouveaux quartiersInsieme Valais a pris ses nouveaux quartiers

Top