31.08.2019, 17:00

Aphasie: deux Valaisans racontent combien ce trouble du langage a changé leur vie

Premium
chargement
Daniel Panchaud, de Dorénaz, et Catherine Ruppen, de Grimisuat, vivent tous les deux avec une aphasie.

Santé Catherine Ruppen, de Grimisuat, et Daniel Panchaud, de Dorénaz, sont tous deux devenus aphasiques après un AVC. Depuis leur accident, ils peinent parfois à sortir les mots qu'ils voudraient exprimer. Ils témoignent à quelques jours de la rencontre romande des personnes aphasiques en Valais.

Les mots prennent parfois du temps à sortir de sa bouche. Trop longtemps à son goût. Une contrariété que Catherine Ruppen (57 ans) gère au quotidien lorsqu’elle entre en conversation. «Dans ma tête, les mots vont bien plus vite que ma parole. Il y a un décalage. C’est dur à accepter», s’exclame-t-elle.

Cette Valaisanne de Grimisuat raconte combien...

À lire aussi...

Interview«Le nombre d’AVC diminue chez les plus de 65 ans, mais augmente chez les jeunes»«Le nombre d’AVC diminue chez les plus de 65 ans, mais augmente chez les jeunes»

SantéUn Valaisan témoigne: «L’AVC de ma femme ne nous a pas séparés»Un Valaisan témoigne: «L’AVC de ma femme ne nous a pas séparés»

Top