09.05.2019, 21:17

Aménagement du territoire: le Valais ne protestera pas à Berne

chargement
Le Conseil fédéral demande un dézonage supplémentaire en Valais.

Grand Conseil Les corrections apportées par le Conseil fédéral au Plan directeur cantonal en matière d’aménagement du territoire ne provoqueront pas une réaction outrée du Grand Conseil.

La démarche est rare. Six chefs de groupe ont déposé des textes pour demander au Conseil d’Etat des précisions sur les réserves émises par la Confédération à propos du Plan directeur cantonal, lequel régit l’aménagement du territoire en Valais.

Les chefs de groupe Joachim Rausis (PDC du Bas), Sidney Kamerzin (PDC du Centre), Christophe Claivaz (PLR) et Emmanuel Amoos (AdG) ont déposé, ensemble, une interpellation urgente commune pour obtenir des précisions.

Par contre, les chefs de groupe Grégory Logean (UDC) et Aron Pfammatter (PDC du Haut) ont déposé ensemble une résolution urgente sur le même sujet, en demandant de protester auprès de la Confédération pour montrer le mécontentement du Valais. Aron Pfammatter estime que le Grand Conseil a été désavoué et que ce désaveu «est tout à fait scandaleux». Un avis partagé par Grégory Logean.

Le Grand Conseil a clairement refusé cette résolution, par 81 voix contre 30.

A lire aussi : Valais: chronique d’une marche forcée vers un territoire fédéralo-compatible.

Le périmètre à 30 ans pas remis en cause

La conseillère d’Etat Esther Waeber Kalbermatten a répondu que les modifications apportées par le Conseil fédéral au Plan directeur cantonal sont relativement modestes. En fait, seules 3 fiches du Plan directeur ont été modifiées par le Conseil fédéral. Il s’agit d’une fiche concernant les parcs naturels et patrimoine mondial de l’UNESCO, d’une fiche qui concerne les infrastructures aéronautiques et d’une fiche relative au dimensionnement des zones à bâtir dévolues à l’habitat. «Ces modifications ne remettent pas en cause l’approche valaisanne fondée sur le périmètre d’urbanisation à 30 ans», assure le Conseil d’Etat.

Selon le député Emmanuel Revaz (Vert), les 300 hectares supplémentaires dont le dézonage est demandé par le Conseil fédéral ne se trouvent pas dans la zone d’habitation, mais dans des zones d’activité.

Christophe Claivaz (PLR) a estimé que la résolution demandant d’aller protester à Berne ne sert à rien. L’Alliance de gauche, par Raymond Borgeat, rappelle que si le Valais bloque le Plan directeur, les nouvelles constructions vont se retrouver bloquées elles aussi. Alors que Joachim Rausis (PDC) ne veut pas que le Valais entame une nouvelle démarche pour obtenir des exceptions.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

HumourJean-Louis Droz revisite l’actualité valaisanneJean-Louis Droz revisite l’actualité valaisanne

Le lièvre variable est le sprinteur des neigesLe lièvre variable est le sprinteur des neiges

Fruits et légumesLa punaise diabolique épargne les vergers valaisansLa punaise diabolique épargne les vergers valaisans

La punaise diabolique épargne le Valais

Aucun dégât notoire dû à la punaise diabolique n’est à déplorer en Valais alors que le ravageur a provoqué pour...

  14.12.2019 05:30
Premium

météoUn demi-mètre de neige en Valais: entre réjouissance et appel à la prudenceUn demi-mètre de neige en Valais: entre réjouissance et appel à la prudence

DANS LE RETROT’as où la transparence ?T’as où la transparence ?

T’as où la transparence ?

Le rédacteur en chef Vincent Fragnière revient sur l’actualité riche de la semaine avec comme fil conducteur une...

  14.12.2019 05:30
Premium
  Provins

Top