24.02.2018, 21:25

Affaire du mercure: Verts, UDC et PS demandent des comptes

chargement
L'affaire du mercure révélée par le "Nouvelliste" fait réagir le monde politique.

 24.02.2018, 21:25 Affaire du mercure: Verts, UDC et PS demandent des comptes

L'affaire du mercure, révélée notamment par le "Nouvelliste", commence à faire réagir. Verts, UDC et socialistes exigent des réponses et demandent que toute la lumière soit faite et les responsabilités établies dans ce dossier.

L'Etat du Valais était au courant depuis 1975 de l'ampleur de la pollution au mercure de la Lonza. Le dossier, révélé par une enquête menée notamment par le "Nouvelliste" publiée ce samedi, n'a pas tardé à faire réagir les politiques.

>> A lire aussi: Ce mercure que le Valais n'a pas voulu voir

Ainsi, les Verts valaisans se disent "choqués" d’apprendre que l’Etat du Valais avait connaissance depuis plus de 40 ans de la pollution au mercure liée à l’usine de la Lonza à Viège et qu’il n’en a pas informé sa population. Cela est d’autant plus choquant qu’au moins 250 employés de la Lonza ont souffert d’intoxication."

Des "faits nouveaux très graves" pour lesquels les Verts exigent que des comptes soient rendus. Ils demandent plus de transparence et la publication de la convention signée par la Lonza et l’Etat du Valais, invitant ces derniers à "assumer leurs erreurs et une part de responsabilité" et à "présenter des excuses aux familles des victimes."

>> A lire aussi: Lonza confirme 250 intoxications au mercure avant les années 1950

L'UDC du Valais romand va dans le même sens, exigeant "des excuses", et demandant à l'Etat du Valais de "réfléchir à une juste indemnisation des familles qui ont perdu un proche, à cause de l’ignorance, mais aussi de l’omerta, puisque pendant longtemps le système en place a voulu privilégier des intérêts économiques aux dépens de la santé de la population."

La pression augmente sur Jacques Melly

L'UDCVr s'interroge en outre sur l'avenir politique de Jacques Melly, conseiller d'Etat chargé de l'environnement. Interrogée par nos confrères de Rhône FM, la présidente du Parti socialiste du Valais romand Barbara Lanthemann partage ces interrogations, estimant que "la réaction de Monsieur Melly, qui dit que tout va bien (...) qu'il n'y a pas de problème, est très légère et n'est pas digne d'un conseiller d'Etat."


 


Top