26.02.2015, 12:48

Affaire Cleusix: Leytron refuse la médiation, l'Etat du Valais surpris

chargement
Jean-Marie Cleusix.

 26.02.2015, 12:48 Affaire Cleusix: Leytron refuse la médiation, l'Etat du Valais surpris

Par N.C.

dossier Le gouvernement valaisan exprime sa surprise d'apprendre par les médias que la Municipalité de Leytron refuse la médiation qu'elle avait pourtant demandée.

Le Conseil d’Etat a pris connaissance par l’intermédiaire des médias que le président de la Municipalité de Leytron refuse qu’une solution à l’amiable lui soit proposée dans le dossier «Cleusix». "Nous sommes
surpris par cette décision puisqu’en novembre dernier le Conseil municipal de Leytron avait demandé au Conseil d’Etat de jouer le rôle de médiateur afin de trouver une solution permettant d’obtenir le remboursement des impôts prescrits", communique jeudi le gouvernement.

En février et mars derniers des délégations du Conseil d’Etat et de la Municipalité de Leytron se sont rencontrées afin d’éclaircir les questions liées au dossier «Cleusix», rappelle l'Etat du Valais. A cette occasion, elles avaient convenu que les points en suspens seraient traités par les deux instances dans la poursuite d’un dialogue approfondi après que le Grand Conseil se soit prononcé sur les rapports de la COGEST, respectivement de la COJU.

Rôle de médiateur demandé par Leytron

En novembre, au cours d’une nouvelle rencontre, une délégation du Conseil d’Etat a informé la Municipalité de Leytron qu’une proposition lui sera transmise après réception d’un rapport de l’assurance responsabilité civile de l’Etat du Valais. Suite à cette rencontre le Conseil municipal de Leytron a demandé au Conseil d’Etat de jouer le rôle de médiateur afin de trouver une solution permettant d’obtenir le remboursement des impôts prescrits.

Le gouvernement a proposé en janvier à la Municipalité de Leytron de lui soumettre une solution à l’amiable et de répondre ainsi à sa demande de méditation.

Sans réponse formelle à ce jour de la Municipalité de Leytron, le gouvernement apprend par l’intermédiaire de son président qui s’exprime dans les médias, que celle-ci a décliné sa proposition. Surpris par ce refus - tant sur le fond que sur la forme - l’Etat du Valais regrette que sa proposition n’a pas pu être présentée et discutée avec la commune.


Top