10.11.2017, 11:53
Lecture: 5min

A Sierre, Juan Arias présente un loup révélateur de nos peurs

Premium
chargement
1/4  

Photographie Le photographe colombien dresse en creux le portrait des Valaisans au travers de la figure du «canis lupus».

Il a fait de son atelier un bureau de «profileur». Mais à travers les post-it ordonnés par couleur, les articles de presse et les croquis épinglés au mur, la vaste littérature consciencieusement épluchée, ce n’est pas le profil psychologique d’un grand criminel que Juan Arias tente de dresser.

A lire aussi: Premier loup filmé en Valais à

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: la situation s’améliore un peu en ValaisCoronavirus: la situation s’améliore un peu en Valais

TechnologiesFin de la 2G: deux Valaisannes racontent comment elles vont s’adapter à la nouvelle technologieFin de la 2G: deux Valaisannes racontent comment elles vont s’adapter à la nouvelle technologie

DrameVerbier: dix skieurs hors-piste pris par une avalanche – 1 mortVerbier: dix skieurs hors-piste pris par une avalanche – 1 mort

En retard ou pas?Vaccination contre le coronavirus: non, le Valais n'est pas à la traîneVaccination contre le coronavirus: non, le Valais n'est pas à la traîne

FormationLes directeurs romands et tessinois d’école obligatoire disent non à une fermeture des établissementsLes directeurs romands et tessinois d’école obligatoire disent non à une fermeture des établissements

Top