30.11.2017, 12:20

Le président du PDC suisse, Gerhard Pfister taxe le comportement de Yannick Buttet d'"inacceptable"

chargement
Yannick Buttet a été suspendu de la vice-présidence du PDC suisse.

 30.11.2017, 12:20 Le président du PDC suisse, Gerhard Pfister taxe le comportement de Yannick Buttet d'"inacceptable"

Affaire Le conseiller national PDC Yannick Buttet a été suspendu de la vice-présidence du PDC suisse après l'avoir demandé. Le parti a accepté sa décision ce matin, à la suite de révélations de plaintes pour harcèlement. Le conseiller national assure par ailleurs qu'il ne démissionnera du Conseil national qu'en cas de condamnation par la justice. Son président, Gerhard Pfister dit que ce comportement est "inacceptable".

Depuis ce matin, Yannick Buttet est suspendu de la vice-présidence du PDC suisse. Le parti a pris cette décision à la suite des révélations du Temps, mercredi soir, faisant état d'une plainte déposée contre lui pour harcèlement en Valais et de déclarations de journalistes et d'élues importunées par le comportement du Valaisan à Berne. C'est Yannick Buttet lui-même qui a fait la demande de sa suspension au parti.

Dans une interview accordé au Blick, le président du PDC suisse, Gerhard Pfister, juge "ce comportement inacceptable". Au sujet d'une possible démission du conseiller national, le président des démocrates-chrétiens assure que ce n'est pas le parti qui peut exiger une telle mesure, mais que la présidence devra s'entretenir avec Yannick Buttet sur cette éventualité.

 

 

>> A lire aussi: une plainte déposée contre Yannick Buttet par son ex amante

Le conseiller national PDC reconnaît en partie les faits qui lui sont reprochés dans la plainte émanent de son ex-amante à Sierre et ceux évoqués par des femmes dénonçant un comportement inaproprié à Berne. Celui qui est aussi président de Collombey-Muraz a d'ores et déjà publiquement demandé pardon à tous ceux qu'il a blessé.

Interrogé jeudi matin à son arrivée sous la Coupole, où les chambres fédérales siègent actuellement, l'élu a déclaré qu'il ne comptait pas démissionner de son mandat de conseiller national, à moins qu'il ne soit condamné. 

 

 


Top