15.09.2020, 12:00

90% des enseignants valaisans sont très satisfaits au travail

chargement
Les résultats de l'étude ont été présentés mardi en conférence de presse par Christophe Darbellay et Rico Meyer, de la HES-SO Valais.

Formation Ils se disent heureux dans leur métier, malgré le fait que 82% d’entre eux se sentent stressés, selon une étude réalisée par la HES-SO Valais Wallis.

«Ce très haut degré de satisfaction m’a impressionné. Je ne m’attendais pas à un résultat pareil», réagit Christophe Darbellay, chef du Département de la formation, à la suite des résultats d’une étude de satisfaction des enseignants valaisans. 90% des professionnels qui ont répondu au questionnaire, soit 3169 enseignants sur 4756, se disent satisfaits au travail. Autre chiffre ressorti de l’étude menée par Rico Meyer de la HES-SO Valais Wallis et réalisée avant la crise du coronavirus: les 77% du personnel apprécient les conditions de travail. 

Stress présent

Tout n’est cependant pas totalement rose dans le milieu des enseignants, «puisque deux tiers des personnes interrogées se sentent constamment débordées dans leur travail», souligne Rico Meyer. Et pourtant, leur état de santé est bon à excellent pour 79% d’entre eux. «Nous devons prêter attention au point du stress au travail, car la motivation et la santé des enseignants sont primordiales dans la qualité de l’enseignement», remarque Christophe Darbellay. D’autant plus que plus de la moitié des enseignants disent encore penser à leur travail fréquemment une fois qu’il est terminé. 

Des mesures sont en cours pour diminuer le stress au travail, comme l’actualisation des cahiers des charges pour tous les degrés scolaires et la simplification des processus administratifs pour la scolarité obligatoire. «Nous sommes contents que nos préoccupations sur la santé soient prises en compte par le département», souligne Olivier Solioz, président de la SPVal.

Selon 78% des enseignants, la charge de travail est élevée. «Ce sont les discussions avec les parents et les séances qui pèsent le plus lourd», explique Rico Meyer. Peu de différences ont été remarquées entre le personnel du niveau primaire et du secondaire II général. «Les plus satisfaits sont les enseignants du secondaire II mais la différence est vraiment minime avec leurs collègues du primaire, de l’ordre de 3-4%», ajoute l’auteur de l’étude.

Un chiffre inquiète le Département de la formation: seuls 28% des enseignants estiment que leur image est bonne au sein de la population. «Je pense qu’ils ont une vision faussée. L’école valaisanne est de grande qualité et on le doit aux enseignants qui font un excellent travail. Je ne cesserai de le répéter et de leur dire merci», note Christophe Darbellay. Une étude sera lancée pour voir si cette vision qu’ont les enseignants correspond à la réalité. «Selon les résultats, on verra ce que l’on mettra en place», conclut Christophe Darbellay.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FormationCoronavirus: l’école reprend sereinement en ValaisCoronavirus: l’école reprend sereinement en Valais

Ecole 1/3Valais: une rentrée scolaire «normale» dans un contexte particulierValais: une rentrée scolaire «normale» dans un contexte particulier

Top