15.05.2017, 18:18

Le décès du chef de la police judiciaire Olivier Guéniat suscite une vive émotion

chargement
Olivier Guéniat a été retrouvé sans vie chez lui ce lundi après-midi.

Carnet noir Le décès du chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guéniat ce lundi après-midi à l'âge de 50 ans suscite une vive émotion auprès de ceux qui l'ont côtoyé et au-delà.

L'annonce du décès d'Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire, ce lundi après-midi a généré une vague d'émotions dans les milieux policier, judiciaire, politique neuchâtelois ainsi qu'au sein de la population.

"Sa disparition a créé une vive émotion au sein de la police et des autorités de poursuite pénale comme sa personnalité avait laissé une vive admiration et une très large sympathie", souligne ainsi le communiqué de la police cantonale.

"Passions pour l’Humain et la Justice"

La police cantonale jurassienne est également dans la douleur à la suite du départ de celui qui avait été son commandant ad intérim de juin 2011 à la fin de l’année 2013.

"Ses passions pour l’Humain et la justice a sans nul doute laissé une empreinte indélébile dans notre corporation. Nous présentons toutes nos condoléances à la famille et aux proches en deuil", peut-on lire sur la page Facebook des forces de l'ordre voisines.

"Une énorme perte"

"Je suis totalement choqué. Je connaissais Olivier Guéniat depuis assez longtemps et étais proche de lui. C'était quelqu'un que je voyais également en dehors du bureau. Rien ne laissait entrevoir cette issue", a réagi pour sa part Alain Ribaux, conseiller d'Etat neuchâtelois en charge du Département de la justice, de la sécurité et de la culture.

"Je l'ai connu alors que j'étais juge, nous travaillions sur la violence chez les jeunes. Il était extrêmement actif sur ce sujet", poursuit-il.  "Il faisait partie de ces personnes qui dans leur domaine sont incontestées. Il était d'une intelligence brillante. C'est une énorme perte pour le canton, la police."

"Un esprit pénétrant"

De son côté,  Pierre Aubert, procureur général du canton de Neuchâtel dit ressentir "une grand tristesse doublée d’une grande stupeur. C’est toujours troublant de côtoyer quelqu’un qui laisse transparaître sa bonne humeur alors qu’il devait se sentir oppressé par la vie. Je n’ai jamais eu de doute sur son élan vital. J’échangeais encore la semaine passée avec lui au sujet d’un article. C’était un esprit pénétrant. Il avait souvent une longueur d’avance sur les autres,  il était très proactif."

Sur les réseaux sociaux également, de très nombreux internautes ont exprimé leur tristesse et leur sincères condoléances aux proches d'Olivier Guéniat en ce lundi. "Nous perdons un visionnaire, respecté largement au delà de nos frontières", peut-on ainsi lire sur notre page Facebook. "Vous étiez un grand homme."


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

carnet noirLe chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guéniat est décédéLe chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guéniat est décédé

Top