28.08.2020, 10:42

Un Suisse sur quatre craint de se retrouver au chômage

chargement
Selon une enquête, un quart des actifs estiment élevé le risque concret de se retrouver sans travail au cours des dix prochaines années. (illustration)

Sécurité Selon une enquête publiée par l’ASA, la crainte de se retrouver au chômage augmente en Suisse, notamment en raison du coronavirus. Les Helvètes s’inquiètent aussi d’une baisse des rentes et sont préoccupés par le changement climatique.

La crainte de perdre son emploi augmente en Suisse. Selon une enquête, un quart des actifs estiment élevé le risque concret de se retrouver sans travail au cours des dix prochaines années. Un salarié sur cinq pensait ainsi il y a un an.

Globalement, neuf Suisses sur dix se sentent en sécurité, résume le moniteur de sécurité de l’Association suisse d’assurances (ASA) publié vendredi. Dans le domaine du travail, un peu moins de la moitié des personnes interrogées ont d’ailleurs estimé que le risque de perdre leur emploi était faible.

La crise du coronavirus a exacerbé d’autres inquiétudes. Les sondés se montrent plus critiques que l’année précédente envers l’utilisation accrue des moyens de paiement sans numéraire. Si environ une personne sur quatre considère que l’utilisation de cette technologie augmente la sécurité, une proportion identique constate un risque accru. Pour 44 % d’entre eux, payer sans argent liquide est tout aussi sûr que de payer en espèces.

Trois personnes interrogées sur quatre s’attendent à une baisse des rentes. Ce chiffre reste inchangé depuis l’année dernière. Près de 68% des répondants expliquent leur crainte par le déficit de l’AVS. Ils sont même 77% à craindre que les caisses de pensions ne soient plus en mesure d’honorer leurs prestations.

Augmenter l’âge de la retraite

Ceux qui estiment que des rentes vont croître ou se stabiliser tablent sur une augmentation de l’âge de retraite ou d’autres interventions du monde politique. Alors que 59% des personnes âgées de 64 ans et plus estiment qu’elles pourront maintenir leur niveau de vie après la retraite, seule une personne sur quatre environ parmi les 18 à 64 ans est du même avis.

Néanmoins, une personne sur cinq seulement envisage de continuer de travailler après l’âge légal de la retraite. Ce qui pourrait vraiment inciter les personnes interrogées à prendre leur retraite plus tard, ce serait la possibilité de réduire progressivement leur taux d’occupation.

Investissements durables

Enfin, quatre personnes interrogées sur cinq considèrent le changement climatique comme un risque important. Un quart des Suisses souhaitent que les assureurs et les caisses de pensions placent systématiquement leurs avoirs de manière durable, même si cela implique des rendements plus faibles. Cet objectif est partagé en partie par 46% d’autres sondés. À l’inverse, 19% mettent clairement l’accent sur le rendement.

Les données du Moniteur de la santé ont été récoltées entre le 8 et le 22 juin 2020 par l’institut de recherche sotomo. L’étude repose sur les réponses de 1378 personnes âgées de 18 ans et plus. La marge d’erreur est d’environ 2,6%.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Retour à la normaleCoronavirus: le virus fait moins peur aux Suisses qui veulent vivre comme avantCoronavirus: le virus fait moins peur aux Suisses qui veulent vivre comme avant

prévoyance vieillesseRetraite: les Suisses sont inquiets pour leur AVS mais restent passifs, selon un sondageRetraite: les Suisses sont inquiets pour leur AVS mais restent passifs, selon un sondage

sondageLes craintes des Suisses? Le changement climatiqueLes craintes des Suisses? Le changement climatique

Top