10.10.2019, 12:00

Un livre rend hommage aux travailleurs du sel du Chablais vaudois

Premium
chargement
Sandrina Cirafici, auteure du livre, présente «Le petit peuple des travailleurs du sel».

À lire Saviez-vous que la Suisse doit la découverte de sa toute première source salée à… une chèvre? Une légende, parmi d’autres, racontée désormais dans un livre qui relate le travail quotidien dans les mines de sel.

Souffleuse, bournelier, mouilleur. Des mots étranges et surprenants. Des professions méconnues et qui ont pourtant toutes existé en Suisse et marqué l’exploitation salifère. Ce «petit peuple des travailleurs du sel» est aujourd’hui mis en lumière dans un ouvrage.

A l’origine de ce projet, l’association chablaisienne Cum Grano Salis (dicton latin qui signifie «mettre son grain de sel»). Forte d’une...

À lire aussi...

TourismeLiftées, les mines de sel de Bex (VD) veulent attirer plus de touristesLiftées, les mines de sel de Bex (VD) veulent attirer plus de touristes

Top