Syrie: la Suisse, critiquée, refuse toujours de rapatrier les enfants du djihad

chargement

terrorisme La Suisse est de plus en plus pointée du doigt pour son refus de rapatrier les voyageurs du djihad, surtout lorsqu’il s’agit de femmes et d’enfants dont les perspectives d’avenir se heurtent aux barbelés d’un camp.

  05.05.2021, 00:01
Lecture: 5min
Premium
Une mère et son enfant dans le camp de Roj, au nord-est de la Syrie, là où sont les demi-sœurs suisses Amal et Layla*,  9 et 14 ans.

La pression monte pour que la Confédération s’active dans le but de rapatrier les enfants suisses retenus en Syrie dans des camps. Vingt experts de l’Organisation des Nations unies (ONU) jugent que la Confédération viole les droits humains et le droit international humanitaire, en ne mettant pas en place les conditions permettant le retour d’Amal*, 9 ans, et de Layla*, 14 ans, deux demi-sœurs détenues en...

À lire aussi...

RejetTerrorisme: les personnes de retour du djihad ne seront pas mises en détentionTerrorisme: les personnes de retour du djihad ne seront pas mises en détention

IslamismeDjihadisme: la Suisse romande davantage concernéeDjihadisme: la Suisse romande davantage concernée

JusticeL’interdiction d’entrée en Suisse d’un djihadiste présumé est annuléeL’interdiction d’entrée en Suisse d’un djihadiste présumé est annulée

Top