Militaire: les femmes pourraient, à long terme, être appelées à servir dans l'armée

chargement

Militaire Le Conseil fédéral songe à la possibilité d'étendre aux femmes l’obligation de servir dans l'armée, comme le fait actuellement la Norvège. Cela dépendra notamment des besoins en effectifs, qui seront analysés ces prochaines années.

  28.06.2017, 14:56
L’obligation de servir pour les femmes doit faire l’objet de discussions approfondies. (illustration)

Les femmes pourraient être appelées comme les hommes à servir dans l'Armée ou dans la protection civile. L'idée est jugée "novatrice et prospective" par le Conseil fédéral. Celui-ci n'entend toutefois pas presser le pas. Il veut attendre d'en savoir plus sur les besoins en effectifs.

Le gouvernement a chargé le ministre de la défense Guy Parmelin de présenter d'ici 2020 l’évolution à long terme des effectifs au sein de l’armée et de la protection civile. L’analyse devra identifier les secteurs affichant une pénurie et déterminer si elle peut être réglée à l’interne.

Modèle norvégien

Il faudra aussi connaître l'impact de la réforme de l'armée et des mesures déjà prises afin de garantir les effectifs de l’armée. Une piste a été avancée il y a un an par un groupe de travail chargé de plancher sur l'obligation de servir. Il s'agit du "modèle norvégien".

 

 

Celui-ci oblige les hommes et les femmes à servir. L'armée et la protection civile sélectionnent les individus dont elles ont besoin. Les autres personnes s'acquittent de la taxe d'exemption. Selon le groupe de travail, il s'agira s'engager des femmes qualifiées dans les domaines où les hommes font défaut.

Prudence

Le Conseil fédéral y voit une "bonne base". Mais pas question d'aller trop vite en besogne. L’obligation de servir pour les femmes doit faire l’objet de discussions approfondies. Cette option a d'ailleurs été clairement rejetée par la commission de la politique de sécurité du National.

Autre problème, le modèle norvégien nécessiterait une modification de la constitution, ce que le gouvernement ne juge pas nécessaire pour l'instant. En attendant, il estime que l’engagement des femmes dans l’armée et la protection civile doit rester volontaire et être encouragé.

Il veut aussi garantir les effectifs de l’armée par une série de mesures, dont certaines ont déjà été prises. Il s'agit entre autres de réduire le nombre de départs pour raisons médicales et celui de passages de l’armée au service civil.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

chaleurL'armée suisse est prête à faire face à l'alerte canicule lancée par météo suisseL'armée suisse est prête à faire face à l'alerte canicule lancée par météo suisse

sécuritéLe Conseil national veut que le passage de l'armée au service civil soit plus contraignantLe Conseil national veut que le passage de l'armée au service civil soit plus contraignant

Armée suisseArmée suisse: les aptitudes au service militaire varient selon le métier et l'origineArmée suisse: les aptitudes au service militaire varient selon le métier et l'origine

Top