11.08.2020, 00:01
Lecture: 10min

S’approvisionner dans les bennes des supermarchés, «c'est moins sale que ce que l’on s’imagine»

Premium
chargement
En fouillant dans les poubelles des supermarchés, les adeptes du déchétarisme tombent parfois sur des «mines d’or».

GASPILLAGE Profitant d’un flou juridique, les adeptes du «déchétarisme» ou «freeganisme» s’approvisionnent dans les bennes des supermarchés, tombant parfois sur des «mines d’or». Leurs motivations? Elles sont davantage pratiques que philosophiques.

La nuit tombée, David* et ses colocataires s’habillent en noir. Chacun porte un sac à dos, vide. Ils enfourchent leurs vélos pour engloutir rapidement les quatre kilomètres qui séparent leur domicile du filon qu’ils ont repéré, il y a trois ans et demi.

Arrivés à l’arrière-cour d’un supermarché, ils devinent la silhouette d’un camion dans l’obscurité. Attentifs au moindre bruit, ils s’aident mutuellement à se hisser dans la remorque, où d’énormes sacs en plastique emprisonnent les...

À lire aussi...

EnvironnementRecyclage: Migros introduit le sac de collecte des déchets en plastiqueRecyclage: Migros introduit le sac de collecte des déchets en plastique

DétritusEnvironnement: chaque Suisse produit 703 kg de déchets par anEnvironnement: chaque Suisse produit 703 kg de déchets par an

ProgrèsSciences: une entreprise spin-off de l’EPFL chargée d’éliminer les déchets spatiauxSciences: une entreprise spin-off de l’EPFL chargée d’éliminer les déchets spatiaux

EnvironnementGaspillage alimentaire: lancement d'une campagne pour lutter contre les 2,8 millions de tonnes de déchets annuelsGaspillage alimentaire: lancement d'une campagne pour lutter contre les 2,8 millions de tonnes de déchets annuels

Top