13.10.2019, 08:34

Revue de presse: offensive turque en Syrie, écologiste au Conseil fédéral et primes maladie… les titres de ce dimanche

chargement
La presse dominicale revient sur quelques-uns des faits qui ont émaillé l'actualité ces dernières semaines.

Médias L’offensive turque en Syrie, une candidature écologiste au Conseil fédéral et les primes maladie sont à la Une de l’actualité dominicale.

Protestations contre l’offensive turque en Syrie

L’offensive turque en Syrie suscite des protestations dans le monde politique suisse. L’ambassadeur turc à Berne Ilhan Saygili a été convoqué vendredi au département des Affaires étrangères, indique la NZZ am Sonntag. Selon un porte-parole du DFAE, M. Saygili s’est entretenu avec la diplomate suisse responsable pour l’Europe et l’Asie centrale. Le DFAE a de nouveau fait part à la Turquie de son rejet de l’opération militaire en Syrie. Plusieurs conseillers nationaux de différents partis ont appelé à des sanctions contre la Turquie. Des appels ont notamment été lancés en faveur de la suspension de l’accord de libre-échange entre la Suisse et la Turquie, qui a été approuvé par le Conseil national au cours de l’été. En 2017, la Suisse était le huitième investisseur en Turquie avec 2,6 milliards de francs.

Parallèlement, le Service de renseignement de la Confédération (SRC) a mis en garde contre les violences qui pourraient se produire. Une porte-parole indique ainsi aux journaux alémaniques NZZ am Sonntag et SonntagsBlick que l’attaque turque de cette semaine peut entraîner des manifestations et des actions «qui pourraient être violentes». Cette mise en garde est destinée aux institutions turques en Suisse mais aussi aux entreprises qui «profitent de la guerre», selon des partis d’extrême-gauche. Vendredi soir, des émeutes et des dégâts matériels ont eu lieu devant l’ambassade de Turquie à Berne, en marge d’une manifestation.

Candidature écologiste au Conseil fédéral

Gonflés à bloc par les sondages précédant les élections, les Verts et les Vert’libéraux (PVL) envisagent une candidature commune pour le Conseil fédéral en cas de glissement écologique du Parlement. Selon des parlementaires, le gouvernement devra aussi représenter les partis qui souhaitent réduire les émissions de CO2 à zéro, rapporte la SonntagsZeitung. En ligne de mire, le siège du libéral-radical Ignazio Cassis. Une variante avec un ticket contenant deux candidatures – une par parti – est à l’étude. L’Assemblée fédérale décidera ainsi quel parti pourrait entrer au Conseil fédéral.

Les noms avancés seraient ceux des conseillers nationaux verts Bastien Girod (ZH) et Regula Rytz (BE), et de la PVL Tiana Angelina Moser (ZH), détaille la SonntagsZeitung qui souligne que personne n’a voulu s’exprimer publiquement au sujet de ce plan. «Si les élections se déroulent comme l’annoncent les sondages, il nous faudra discuter de la formule magique», a néanmoins réagi le président du PVL Jürg Grossen (BE). L’objectif principal de Regula Rytz, leader des Verts, est de renforcer la «protection sociale du climat» au Parlement. «Nous discuterons de tout le reste après le 20 octobre, quand nous connaîtrons les résultats.» Selon les derniers sondages, les Verts et les Vert’libéraux obtiendraient jusqu’à 18% d’électeurs contre 15 à 16% pour le PLR.

Qui sont les abstentionnistes?

Environ 20% des Suisses ne votent jamais. Le Matin Dimanche a voulu savoir qui étaient ces abstentionnistes réguliers en s’appuyant sur une étude du centre de compétences national pour les sciences sociales (FORS) produite après les dernières élections en 2015. Ainsi, les jeunes de 18-24 ans ont peu participé au scrutin (30%), tout comme les secondos (35%), les célibataires (39%) et les personnes qui gagnent moins de 4000 francs par mois (40%). Par ailleurs, les hommes ont été 53% à voter en 2015 contre 46% de femmes. Mais pour Georg Lutz, directeur du FORS, un seul facteur ne suffit pas à expliquer toutes les différences. Par exemple, explique-t-il, «les gens avec de hauts salaires et une éducation élevée ont davantage de ressources, au sens large du terme, pour suivre la politique, consommer de l’information et comprendre comment le système fonctionne». A noter que si 20% des Suisses ne votent jamais, 20 à 25% le font à chaque fois, rappelle Nenad Stojanovic, professeur à l’Université de Genève.

Un milliard de trop payé pour les primes maladie

Les Suisses paient plus d’un milliard de francs de trop pour leurs primes d’assurance maladie. Telle est la conclusion d’une enquête menée par Santésuisse, écrit dimanche la SonntagsZeitung. Pour parvenir à ce résultat, l’association faîtière de l’assurance maladie a calculé combien d’argent la Suisse pourrait économiser si tous les médicaments consommés annuellement étaient aussi bon marché que dans des pays comparables de l’Union européenne. La différence ajustée entre les prix de l’UE et ceux de la Suisse s’élève à 1,1 milliard de francs. Pour une famille de quatre personnes, cela se traduirait par une réduction annuelle des primes d’environ 380 francs.

Le président de Santésuisse, Heinz Brand, demande des mesures au Conseil fédéral. On ne peut plus tolérer que «de nombreux médicaments dont la protection par brevet a expiré coûtent jusqu’à 100 % de plus qu’à l’étranger». L’industrie pharmaceutique s’oppose aux mesures proposées pour réduire le prix des médicaments. Anita Geiger de l’association Interpharma rejette une révision annuelle des prix, comme demandée par Heinz Brand, «parce que les coûts pour les autorités et les entreprises seraient triplés et hors de proportion avec les économies réalisées».

L’affaire des deux Scandinaves tuées au Maroc se poursuit

L’affaire des deux Scandinaves tuées au Maroc en décembre dernier se poursuit. L’un des deux Genevois accusés d’être mêlés à ce double assassinat a été condamné en appel à 5 ans de prison ferme contre 10 ans en première instance, écrit Le Matin Dimanche dans son édition du jour. Nicholas P. a été blanchi des accusations de non-dénonciation de faits terroristes et d’apologie du terrorisme. Le trentenaire anglo-suisse est accusé d’avoir participé à une association terroriste. Ce qu’il nie. Lui «affirme depuis le début que toutes les relations qu’il avait avec des intégristes étaient pour aider les services secrets suisses à démanteler des cellules terroristes en Suisse», souligne son avocat. Celui-ci fera appel auprès de la Cour de cassation pour obtenir son acquittement ou son transfert en Suisse où les «conditions de détention sont meilleures qu’au Maroc». L’autre Genevois, Kevin Z., doit lui aussi être jugé en appel dans le courant du mois. En première instance, l’Hispano-suisse a écopé de 20 ans de prison. Au total, 24 accusés sont poursuivis par la justice marocaine. Les trois principaux prévenus, qui ont avoué avoir décapité les jeunes femmes, ont été condamnés à la peine de mort – non appliquée au Maroc depuis 1993.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MédiasRevue de presse: l’affaire d’espionnage de Credit Suisse, des parlementaires peu assidus, la taxe sur le CO2… les titres de ce dimancheRevue de presse: l’affaire d’espionnage de Credit Suisse, des parlementaires peu assidus, la taxe sur le CO2… les titres de ce dimanche

A la uneRevue de presse: trains Bombardier, nouveau label communal ou passeport confisqué… les titres de ce dimancheRevue de presse: trains Bombardier, nouveau label communal ou passeport confisqué… les titres de ce dimanche

MédiasRevue de presse: un directeur surveillé, un congé paternité trop court, des biens fonciers à l’abandon… les titres de ce dimancheRevue de presse: un directeur surveillé, un congé paternité trop court, des biens fonciers à l’abandon… les titres de ce dimanche

A la uneRevue de presse: interdiction des pesticides, convoi de chlore ou avions de combat… les titres de ce dimancheRevue de presse: interdiction des pesticides, convoi de chlore ou avions de combat… les titres de ce dimanche

Top