14.06.2018, 07:56

Raiffeisen: le conseil d’administration a négligé la surveillance du directeur

chargement
M. Vincenz a multiplié les prises de positions dans des entreprises, débouchant sur des cumuls de fonction et des conflits d'intérêts (archives).

 14.06.2018, 07:56 Raiffeisen: le conseil d’administration a négligé la surveillance du directeur

banques Au terme de son enquête concernant Raiffeisen, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) indique jeudi avoir constaté de "graves lacunes" en matière de gouvernance. Le conseil d'administration a négligé la surveillance du directeur général.

Raiffeisen s'est rendue coupable de graves manquements dans la gouvernance d'entreprise, juge la FINMA. Au terme de la procédure ouverte à l'encontre du 3e groupe bancaire helvétique, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers estime notamment que le conseil d'administration de l'établissement, qui doit être renouvelé, à négligé son devoir de surveillance du directeur général d'alors, Pierin Vincenz.

Annonçant jeudi la fin de la procédure d'examen approfondi ("enforcement") lancée en octobre dernier dans le sillage de l'affaire Vincenz, la FINMA dénonce une "violation grave" des dispositions des droits de la surveillance. Lors de son engagement à la tête de Raiffeisen, M. Vincenz a multiplié les prises de positions dans des entreprises, débouchant sur des cumuls de fonction et des conflits d'intérêts.

Pour mémmoire, M. vincenz, qui est soupçonné de gestion déloyale lorsqu'il présidait la société de cartes de crédit Aduno, a été libéré mercredi de sa détention provisoire. Raiffeisen n'est toutefois pas resté les bras croisés et a pris toute une série de mesures pour rétablir la situation. L'autorité les juge "appropriées", à conditions qu'elles soient effectivement et correctement mises en oeuvre.

A lire aussi : Zurich: Pierin Vincenz, l'ancien patron de Raiffeisen fait l'objet d'une enquête pour gestion déloyale

Ces efforts ne s'avèrent toutefois pas suffisants. La FINMNA réclame des mesures supplémentaires et exige un renouvellement du conseil d'administration de Raiffeisen Suisse et un renforcement des compétences techniques de ses membres. Aucune autre sanction n'est imposée par le gendarme financier

ATS

À lire aussi...

fraudeBanques: Pierin Vincenz, l'ancien patron de Raiffeisen, libéré après 106 jours passés en prisonBanques: Pierin Vincenz, l'ancien patron de Raiffeisen, libéré après 106 jours passés en prison

EnquêteAssurances: Pierin Vincenz quitte la présidence d'Helvetia avec effet immédiatAssurances: Pierin Vincenz quitte la présidence d'Helvetia avec effet immédiat

BanquesBanques: Raiffeisen dégage un bénéfice record de 434 millions au premier semestre 2017Banques: Raiffeisen dégage un bénéfice record de 434 millions au premier semestre 2017

RaiffeisenRaiffeisen: Pierin Vincenz, l'ex-directeur de Raiffeisen, a été mis sous enquête de la FINMARaiffeisen: Pierin Vincenz, l'ex-directeur de Raiffeisen, a été mis sous enquête de la FINMA

Criminalité économiqueZurich: Pierin Vincenz, l'ancien patron de Raiffeisen fait l'objet d'une enquête pour gestion déloyaleZurich: Pierin Vincenz, l'ancien patron de Raiffeisen fait l'objet d'une enquête pour gestion déloyale

Top