13.06.2019, 09:29

Nouvel avion de combat: le Gripen de Saab éjecté du processus d'évaluation par armasuisse

chargement
1/2  

surprise Il n'y a plus que 4 prétendants à la succession des F/A-18 dans le ciel suisse. Le Gripen E de Saab ne participera pas aux prochains essais en vol, après la première série de tests réalisés par l'armée suisse pour remplacer ses avions de combat. Pour Armasuisse, il ne fait donc plus partie des candidats.

«La centrale d’achat armasuisse a recommandé à Saab de ne pas participer avec le Gripen E aux prochains essais en vol.» Le constructeur suédois a fait savoir, jeudi, par voie de communiqué, que son avion de combat, en lice pour remplacer les F/A-18, ne volerait pas dans le ciel de Payerne lors de la prochaine séance de tests, du 24 au 28 juin.

 

 

Armasuisse justifie sa recommandation par le fait qu’elle ne veut évaluer que des avions qui sont prêts à voler en 2019, ce qui n’est pas le cas des Gripen. Le nouvel avion est destiné à entrer en service en 2025. Et Saab assure que son chasseur sera alors pleinement opérationnel.

Le Gripen est le meilleur choix pour la Suisse et l’offre, telle que présentée en janvier 2019, tient toujours.
Saab, constructeur suédois

Saab ne renonce pas pour autant. Le Suédois assure que «le Gripen est le meilleur choix pour la Suisse et l’offre, telle que présentée en janvier 2019, tient toujours.»

Armasuisse ferme la porte

Mais, pour l’Office fédéral de l’armement, les choses sont claires: le Gripen est hors course. Un rattrapage ultérieur des tests en vol et au sol irait à l'encontre de l'égalité de traitement de tous les candidats et n'est pas une option, précise armasuisse dans un communiqué. Les quatre autres candidats Airbus, Boeing, Dassault et Lockheed Martin restent dans le processus d'évaluation. Le choix du type d'appareil reviendra au Conseil fédéral.

Depuis début 2018, armasuisse entretient des contacts réguliers avec tous les candidats et a défini le processus et les critères. Sur la base des informations et des analyses actuelles concernant le degré de maturité et d'intégration des sous-systèmes, les spécialistes d'armasuisse et des Forces aériennes sont parvenus à la conclusion que plusieurs des missions prévues ne pourraient pas être menées efficacement.

Voilà pourquoi armasuisse a recommandé à Saab de se retirer de l'évaluation. Dans sa propre évaluation, le constructeur suédois semble également être arrivé à la conclusion de ne pas prendre part aux essais en vol et au sol.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

conférence de presse6 milliards pour les nouveaux avions de combat, révèle Viola Amherd6 milliards pour les nouveaux avions de combat, révèle Viola Amherd

ArméeDéfense aérienne: le peuple devrait pouvoir trancher uniquement sur l’achat d’avionsDéfense aérienne: le peuple devrait pouvoir trancher uniquement sur l’achat d’avions

Défense aérienneCinq avions de combat testés en Suisse dès jeudiCinq avions de combat testés en Suisse dès jeudi

Défense aérienneArmée: la conseillère fédérale Viola Amherd veut un troisième rapport sur les avionsArmée: la conseillère fédérale Viola Amherd veut un troisième rapport sur les avions

départLe chef de l'armée suisse Philippe Rebord démissionne pour raison de santé, après deux ans à son posteLe chef de l'armée suisse Philippe Rebord démissionne pour raison de santé, après deux ans à son poste

Top