07.08.2015, 14:28

Mort du chercheur bâlois Willy Burgdorfer, spécialiste de la maladie de Lyme

chargement
Sur cette photo de 1954 on peut voir le professeur Willy Burgdorfer en pleine recherche dans son laboratoire de Hamilton, dans l'Etat du Montana.

Carnet noir Le professeur bâlois Willy Burgdorfer est mort lundi à l'âge de 89 ans. Scientifique de réputation mondiale, il avait découvert en 1982 la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Burgdorfer était installé aux Etats-Unis depuis 1951.

Le professeur bâlois Willy Burgdorfer est mort lundi à 89 ans dans un hôpital du Montana, aux Etats-Unis. Ce scientifique de réputation mondiale avait découvert en 1982 la bactérie responsable de la maladie de Lyme, transmise par des morsures de tiques.

Le chercheur est décédé des suites de complications de la maladie de Parkinson, indique le site du centre funéraire d'Hamilton, ville du Montana où le scientifique s'était établi. Durant des décennies, il a étudié les liens entre les maladies animales et humaines causées par les piqûres de puces, de tiques et de moustiques.

Né le 27 juin 1925 à Bâle, Willy Burgdorfer étudie à l'université de la ville, puis à l'Institut tropical et de Santé publique suisse. Il s'y spécialise en zoologie, parasitologie et bactériologie, rappelle le professeur retraité André Aeschlimann qui a côtoyé M. Burgdorfer. Une information révélée jeudi dans L'Express/L'Impartial et Le Nouvelliste.

"Il avait obtenu une bourse du Fonds national et il est parti en 1951 pour un an aux Etats-Unis", se souvient M. Aeschlimann, contacté vendredi par l'ats. M. Burgdorfer travaille alors comme chercheur au sein du Laboratoire Rocky Mountain. Il décide de s'établir à Hamilton où il fonde une famille. Il obtient la citoyenneté américaine en 1957.

Tiques du cerf

Au début des années 80, son microscope lui révèle quelque chose d'inattendu dans des tiques du cerf: des spirochètes. Ce sont des bactéries pathogènes en forme de tire-bouchon. Il les inocule à des lapins, lesquels développent un érythème migrant, un des symptômes de la maladie de Lyme.

Celle-ci tire son nom de la ville de Lyme, dans l'Etat du Connecticut, où elle a été suspectée pour la première fois au milieu des années 1970. La découverte de Willy Burgdorfer - qu'il a dit avoir fait fortuitement - lui vaut une notoriété mondiale dès 1982. Deux ans plus tard, cette bactérie se voit baptisée du nom du chercheur, soit "borrelia burgdorferi".

Année sabbatique

Le professeur Burgdorfer a aussi passé une année sabbatique à Neuchâtel pour y étudier les tiques helvétiques. L'équipe dont il s'entoure, dont M. Aeschlimann fait partie, découvre que, zoologiquement parlant, l'espèce suisse est très proche de l'espèce nord-américaine. Dans les deux cas, la bactérie responsable de la maladie de Lyme est identique.

Marié, Willy Burgdorfer a eux deux enfants. Lauréat de plusieurs prix, il notamment été fait docteur honoris causa de l'université de Berne en 1986. Deux ans plus tard, il a obtenu la prestigieuse Médaille Robert-Koch en Allemagne.

La maladie de Lyme sévit quasiment dans le monde entier. Elle est la 7e maladie la plus déclarée aux Etats-Unis. Rarement mortelle, elle est néanmoins loin d'être bénigne. Les symptômes (fièvre, maux de tête, fatigue et érythème migrant) disparaissent généralement avec un traitement antibiotique adapté.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top