26.05.2020, 13:55

Lutte contre le tabagisme: la Suisse mauvaise élève de l’Europe

chargement
L'industrie du tabac et de la nicotine a actualisé son offre et propose de nouveaux produits aromatisés qui plaisent aux jeunes.

prévention La Suisse doit agir contre le tabagisme, alertent les milieux de la prévention à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac. Et elle peut commencer en fixant un âge limite pour l’achat de produits à base de nicotine.

La Suisse est le mauvais élève de l’Europe dans la lutte contre le tabagisme des jeunes, selon les milieux de la prévention à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac. Elle est la seule, outre le Kosovo, à ne pas avoir d’âge minimum pour l’achat de ces produits.

Or l’industrie du tabac et de la nicotine a actualisé son offre et propose de nouveaux produits aromatisés qui plaisent aux jeunes, en raison notamment de leur emballage coloré, constate l’Association suisse pour la prévention du tabagisme dans un communiqué publié mardi.

L’attrait des nouveaux produits

Non seulement la Suisse n’a pas fixé d’âge limite pour leur achat, elle n’a aussi établi aucune limite pour les arômes et pratiquement aucune pour la publicité. Pour l’association, il faut impérativement protéger les enfants et les jeunes contre les tentatives de manipulation de cette industrie et les empêcher de commencer à consommer ses produits.

Deux tiers des personnes qui fument quotidiennement ont en effet débuté avant d’avoir 20 ans. En Suisse, 51 % des garçons de 15 ans et 35 % des filles du même âge ont déjà utilisé une cigarette électronique au moins une fois.

En outre, les «nouveaux» produits que sont les cigarettes électroniques et le tabac à usage oral sont surtout utilisés par des personnes qui n’ont jamais consommé de produits à base de nicotine, comme l’admettent les producteurs eux-mêmes.

Nouvelles formes de publicité

En plus de la publicité papier et par affiche de type classique, l’industrie du tabac investit massivement dans de nouvelles formes de publicité, comme les influenceurs sur les médias sociaux. Célébrités et évènements bénéficient d’un généreux parrainage.

La commercialisation dans les points de vente fréquentés par les enfants tourne aussi à plein régime. Les produits à base de tabac et de nicotine sont placés à proximité des sucreries, des en-cas ou des boissons sucrées pour être bien perçus du groupe cible.

Prendre exemple sur les pays voisins

Tous les pays voisins de la Suisse ont fixé à 18 ans l’âge minimum pour acheter des produits du tabac, relève l’Association suisse pour la prévention du tabagisme. La mesure remonte à plus de dix ans en Allemagne, Italie et France.

L’association demande qu’une mesure similaire soit prise en Suisse. Elle exige aussi l’interdiction des arômes et des colorants, comme l’ensemble de l’Union européenne depuis le 20 mai de cette année. La publicité, le parrainage et la promotion doivent également être prohibés.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

En chiffresTabagisme: 27% des Suisses fument, une habitude qui touche davantage les jeunesTabagisme: 27% des Suisses fument, une habitude qui touche davantage les jeunes

SantéSanté: le tabagisme du futur papa serait aussi dangereux pour le bébéSanté: le tabagisme du futur papa serait aussi dangereux pour le bébé

TabagismeSanté: le vapotage accroîtrait le risque de tabagisme chez les jeunesSanté: le vapotage accroîtrait le risque de tabagisme chez les jeunes

Top