27.12.2019, 08:00

Les 7 infos qui ont marqué l’actualité suisse en 2019

chargement
Le 14 juin dernier, Sibel Arslan, Marina Carobbio Guscetti, Viola Amherd et Isabelle Moret ont participé à la Grève des femmes sur la Place fédérale à Berne. (Archives)

Dans le rétro 2019 touche bientôt à sa fin. De la grève des femmes qui a réuni près de 500’000 personnes dans le pays au grand succès des partis écologistes aux élections fédérales, en passant par la polémique autour de la 5G, on revient, en images, sur les 7 infos qui ont marqué l’actualité suisse

Mars – Les jeunes dans la rue pour le climat

Le 15 mars, pour la troisième fois depuis le début de l’année, la jeunesse suisse se mobilise à nouveau en masse en faveur du climat. Plus de 50’000 personnes se mobilisent dans tout le pays, dont 10’000 à Lausanne, 5000 à Genève, 2000 à Neuchâtel et 1200 à Sion. 2019 aura bel et bien été l’année des grèves pour le climat. Avec comme toile de fond les slogans scandés par les manifestants: «on est plus chauds que le climat», «notre maison brûle» ou encore «il n’y a pas de planète B».

Une manifestation nationale pour le climat se déroule même le 28 septembre à Berne. Et là, c’est la ruée: à trois semaines des élections fédérales, près de 100’000 Suisses de tout âge manifestent dans les rues pour du changement. Seule une partie réussit à se rendre sur la Place fédérale.

A lire aussi : Climat: des dizaines de milliers de jeunes manifestent dans les rues de toute la Suisse

 

Mai – La 5G suscite la polémique

La 5G a bel et bien fait partie de l’année 2019, entre installations d’antennes et polémiques. Le 10 mai, des centaines de manifestants protestent dans le centre-ville de Berne contre cette technologie. Ils demandent un moratoire national et des études scientifiques indépendantes. Quelques semaines auparavant, Swisscom, après Sunrise, avait activé la 5G sur 102 sites suisses, répartis dans 54 localités.

En novembre, le groupe de travail «Téléphonie mobile et rayonnement», lancé par Doris Leuthard, présente un rapport très attendu, mais ne formule aucune recommandation sur une modification des valeurs-limites. En attendant, certains cantons prennent des mesures. Le 13 décembre, Vaud interdit la construction de nouvelles antennes, tant qu’on ne sait pas si ces installations respectent les valeurs-limites en matière de rayonnement.

A lire aussi : Télécommunications: des centaines de personnes ont manifesté contre la 5G à Berne

 

Juin – La Suisse vire au mauve

Le 14 juin, près de 500’000 femmes se mobilisent pour défendre leurs droits et réclamer l’égalité salariale dans toute la Suisse. On compte près de 40’000 personnes à Lausanne, 12’000 à Genève, Sion et Fribourg, 5000 à Neuchâtel ou encore 4000 à Delémont. 28 ans jour pour jour après la grève historique de 1991, la «vague violette» frappe le pays. Des hommes étaient aussi présents par solidarité dans les cortèges.

Pour l’Union syndicale suisse, cette grève «n’est pas la fin d’une mobilisation préparée depuis des mois, mais bien le début d’un mouvement pour l’égalité encore plus large.»

A lire aussi : Grève des femmes: les Suissesses se sont mobilisées en masse partout dans le pays

 

Juillet – Le succès de la Fête des Vignerons

Elle était très attendue, la première Fête des vignerons du XXIe siècle. Le 18 juillet, après un défilé sur les quais de Vevey qui réunit 40’000 personnes, la première représentation officielle a lieu dans l’arène de 20’000 places. La traditionnelle cérémonie du Couronnement des vignerons-tâcherons désigne Jean-Daniel Berthet comme Roi de la fête. Pour la première fois de l’histoire, une femme, Corinne Buttet, reçoit une médaille d’or. 19 autres représentations suivront jusqu’au 11 août.

Plus de 350’00 billets sont vendus et plus d’un million de personnes se sont rendues dans la ville vaudoise: jamais autant de spectateurs ne s’y étaient rendus. La manifestation a donc été très belle, mais l’addition est salée. En septembre, la Confrérie des Vignerons annonce un manque à gagner de près de 16 millions de francs sur les représentations en journée.

A lire aussi : Fête des vignerons: première historique, une femme a reçu une médaille d’or

 

Août – Les CFF dans la tourmente

Le 4 août, un contrôleur des CFF reste coincé dans la porte d’un wagon et perd la vie à la gare de Baden après avoir été traîné par le train. En cause: le système anti-pincement de la porte défectueux. Dans les jours qui suivent l’accident, les CFF procèdent à de nombreux contrôles. Sur 458 wagons analysés, des défauts sont constatés sur 69 portes, qui sont alors réparées ou condamnées.

Un mois après le drame, Andreas Meyer, le patron des CFF, annonce sa démission lors de la présentation des résultats semestriels de son entreprise. Les critiques à son encontre avaient fusé après l’accident. Son absence aux funérailles n’a notamment pas été comprise. C’est le Fribourgeois Vincent Ducrot, actuel directeur des Transports publics fribourgeois, qui lui succédera.

A lire aussi : Argovie: un employé des CFF meurt coincé dans la porte d’un train à la gare de Baden

 

Octobre – Deux Romands Nobel de physique

Deux ans après le Nobel de chimie de Jacques Dubochet, le Prix Nobel de physique revient à la Suisse romande. Le 8 octobre, la prestigieuse académie suédoise décerne le titre aux deux astrophysiciens Michel Mayor et Didier Queloz pour la découverte de 51 Pegasi B, la toute première exoplanète en 1995. Des milliers d’autres seront trouvées par la suite. Le Canado-Américain James Peebles remporte aussi le prix.

Les deux anciens chercheurs de l’Université de Genève devront attendre le 10 décembre pour recevoir leurs médailles à Stockholm des mains du roi de Suède. De retour en Suisse, ils seront accueillis en triomphe à Genève et donneront leur première conférence conjointe depuis leur sacre.

A lire aussi : Deux astrophysiciens romands, Michel Mayor et Didier Queloz, remportent le Prix Nobel de physique

 

Octobre – La vague verte déferle sur le Parlement

Quatre ans après le tsunami de l’UDC aux élections fédérales, ce sont les partis écologistes qui déferlent sur les rives du Parlement le 20 octobre. Les Verts progressent de 5,9 points, pour se hisser à 13%, et gagnent 16 sièges au National. Les Vert’libéraux en gagnent quant à eux 9 de plus qu’en 2015. Il faut dire que, en 2019, le thème de l’environnement et du climat fait partie des plus grandes préoccupations des Suisses.

Portés par leur triomphe, les Verts présentent la candidature de leur présidente Regula Rytz au Conseil fédéral. Mais, le 11 décembre, l’écologiste ne réussira pas à ravir le siège du PLR Ignazio Cassis, n’obtenant «que» 82 voix, soit une voix en moins que la totalité du bloc de gauche.

Fédérales 2019: les Verts et les Vert’libéraux gagnent au total 26 sièges au National, la vague verte a eu lieu


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

dans le rétroLes 7 infos qui ont marqué l’actualité mondiale en 2019Les 7 infos qui ont marqué l’actualité mondiale en 2019

Dans le rétroLes 7 infos qui ont marqué l’actualité sportive suisse en 2019Les 7 infos qui ont marqué l’actualité sportive suisse en 2019

Top