Le PS veut punir ceux qui imposent aux femmes le port de la burqa

chargement

Débat La droite n'a plus le monopole du débat sur la burqa. Mais plutôt que de l'interdire, Cesla Amarelle (PS/VD), vice-présidente des femmes socialistes, propose de punir ceux qui contraignent les femmes à se voiler le visage.

  29.09.2013, 14:15
Le parti socialiste propose de punir ceux qui imposent le port de la burqa aux femmes.

Le Parti socialiste avait jusqu'ici évité de prendre position sur la burqa. "Nous avons peur d'être pro-actifs dans ce domaine", a confié Cesla Amarelle, revenant sur une information publiée dans "Le Matin Dimanche". Car le terrain est glissant: ce débat aux relents anti-étrangers pouvant prendre l'ampleur d'un "tsunami".

En évitant l'interdiction, mais en préconisant la punition, les socialistes espèrent faire évoluer le débat placé pour l'heure entre absence de réglementation au niveau fédéral et appel à l'interdiction. Le jour du vote tessinois, le conseiller national Walter Wobmann (UDC/SO) et le comité d'Egerkingen annnonçaient déjà le lancement d'une initiative fédérale anti-burqa d'ici le printemps. Ils avaient été à l'origine de l'initiative anti-minaret.

Les femmes socialistes aux Chambres fédérales ont déposé un postulat vendredi dernier. Le texte demande au Conseil fédéral un rapport sur le phénomène en Suisse et en Europe et les mesures prises par les entreprises publiques et les autorités politiques cantonale et communales.

Sanction pour ceux qui imposent la burqa

Dans la foulée, les femmes socialistes proposent encore une modification du code pénal via une initiative parlementaire. Celle-ci vise à "sanctionner le fait pour toute personne d'imposer à une ou plusieurs autres personnes de porter un vêtement spécifique, notamment pour dissimuler par ce biais leur visage (...)". Prochaine étape: convaincre le groupe socialiste aux Chambres fédérales en novembre.

"Le débat sur cette question est une nécessité sociale", estime la Vaudoise. Depuis 20 ans, plusieurs normes pénales visant à protéger l'intégrité physique et psychique des femmes ont été adoptées, contre les mariages forcés par exemple. L'intervention du PS contre les contraintes vestimentaires est issue du même esprit et ne se veut pas stigmatisante.

Après le dépôt de cette initiative parlementaire, ce sont ensuite les commissions des affaires juridiques et des institutions politiques, qui devraient s'en emparer. Cette dernière devant aussi se prononcer sur la constitutionnalité du vote tessinois anti-burqa du week-end dernier.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SUISSE-USAOn a parlé recherche  et bons officesOn a parlé recherche  et bons offices

PAUVRETÉQuand l’aide sociale  fait peurQuand l’aide sociale  fait peur

Quand l’aide sociale fait peur

La pandémie a rendu visible une pauvreté qui prend de l’ampleur. Environ un quart des ayants droit renonceraient à...

  16.06.2021 00:01
Premium

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 15 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 15 juin

EuthanasieSuicide assisté: Alain Cocq, militant de la fin de vie digne, trouve la mort en SuisseSuicide assisté: Alain Cocq, militant de la fin de vie digne, trouve la mort en Suisse

DiplomatieSommet Biden-Poutine: le président américain a atterri à GenèveSommet Biden-Poutine: le président américain a atterri à Genève

Top