11.03.2019, 15:39

Immigration: 10% des requérants expulsés reviennent en Suisse, contre 30 à 40% pour l'Allemagne

chargement
La très grande majorité des requérants expulsés ne tentent pas de revenir en Suisse (illustration).

asile Plus de 4000 requérants d'asile ont été renvoyés entre 2017 et 2018 dans le cadre des accords de Dublin. Environ 10% d'entre eux sont revenus en Suisse. Une proportion très faible en comparaison internationale. En Allemagne, par exemple, ce taux grimpe à 30 ou 40%.

Seuls 10% des requérants d'asile expulsés dans le cadre des accords de Dublin reviennent en Suisse, a indiqué lundi la ministre de la justice Karin Keller-Sutter. C'est peu en comparaison avec l'Allemagne qui voit entre 30 à 40% d'entre eux revenir.

Plus de 4000 expulsions

Durant les deux dernières années, 328 personnes expulsées sont revenues en Suisse, a précisé Karin Keller-Sutter lors de l'heure des questions au Conseil national dans sa réponse à une question de Barbara Steinemann (UDC/ZH). Dans le même temps, 4057 requérants d'asile ont été expulsés dans différents Etats participant aux accords de Dublin.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

dangerSécurité: les renseignements ont recommandé de refuser l'asile à 38 personnes, 34 sont toujours en SuisseSécurité: les renseignements ont recommandé de refuser l'asile à 38 personnes, 34 sont toujours en Suisse

AsileSuisse: le nombre des demandes d’asile au plus bas depuis 11 ansSuisse: le nombre des demandes d’asile au plus bas depuis 11 ans

Tour de visAsile: les réfugiés qui séjournent dans leur pays risquent de perdre l'asile en SuisseAsile: les réfugiés qui séjournent dans leur pays risquent de perdre l'asile en Suisse

immigrationLes requérants d'asile ne devront pas passer plus de 140 jours dans les centres fédérauxLes requérants d'asile ne devront pas passer plus de 140 jours dans les centres fédéraux

Top