16.08.2018, 14:19

Grands prédateurs: la Suisse demande un allègement de la protection du loup

chargement
Trois à quatre meutes totalisant environ 50 loups sont recensées dans les Alpes suisses.

Grands prédateurs La Suisse a demandé jeudi un allègement de la protection du loup dans le cadre de la Convention de Berne. Les autorités avaient fait la même requête en 2006, même celle-ci n'avait pas été acceptée.

Le loup devrait être moins protégé en Suisse. Les autorités ont déposé jeudi une demande pour faire passer le loup de "strictement protégé" à seulement "protégé" dans le cadre de la Convention de Berne. Le comité permanent de la convention devrait statuer en novembre.

L'annonce a été faite jeudi par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Ce n'est pas une surprise.

Le gouvernement avait déjà annoncé qu'il le ferait pour répondre à une demande de la commission de l'environnement du Conseil des Etats. Celle-ci lui avait demandé d'exploiter au maximum la marge de manoeuvre de la Convention de Berne après que le National a donné suite à une initiative cantonale valaisanne demandant de pouvoir chasser le loup toute l'année.

 

A lire aussi : Régulation des espèces protégées: le loup pourrait être plus facilement abattu

 

La Suisse avait déjà demandé le reclassement du loup, mais il n'avait pas obtenu gain de cause en 2006. Selon l'OFEV, l'augmentation de la population de loups change aujourd'hui la donne. Plusieurs pays d'Europe de l'Ouest se penchent, eux aussi, sur la question de la rétrogradation du statut de protection du loup.

50 loups en Suisse

Les populations de loups se sont fortement accrues ces dernières décennies, notamment dans les pays où l'espèce avait disparu au moment de l'élaboration de la convention il y a 40 ans. En Suisse, les premiers loups ont fait leur réapparition en 1995 et une première meute s'est formée il y a sept ans dans les Grisons. Trois à quatre meutes totalisant environ 50 loups sont recensées dans les Alpes suisses.

Le loup resterait une espèce protégée même si son statut de protection devait être rétrogradé. Les États parties seraient donc toujours tenus de réglementer, dans la législation nationale, la protection et les interventions concernant cette espèce. Mais les pays européens concernés pourraient harmoniser leurs plans de gestion du loup.

Selon l'OFEV, les États parties pourraient gérer la présence du loup de manière plus durable et cohérente au lieu de recourir toujours plus à la clause d'exception prévue. Cette rétrogradation s'inscrirait donc également dans les objectifs de la Convention de Berne.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Grands prédateursUri: deux moutons tués par un loupUri: deux moutons tués par un loup

Uri: deux moutons tués par un loup

Deux moutons ont été retrouvés morts et trois autres blessés sur un alpage de Göschenen, dans le canton d'Uri. Les...

  12.08.2018 11:57

Grands prédateursLe loup, le lynx et le castor pourront être plus facilement abattusLe loup, le lynx et le castor pourront être plus facilement abattus

AnimauxFaune: un loup a été aperçu au bord du lac de Zurich et un ours sur les rives du lac de ThouneFaune: un loup a été aperçu au bord du lac de Zurich et un ours sur les rives du lac de Thoune

Top