09.02.2018, 16:03

Genève: un ex-gestionnaire de Credit Suisse écope de 5 ans de prison ferme

chargement
Ce trading effectué sous les radars permettait au prévenu de toucher de confortables commissions et de s'enrichir dans le dos de Credit Suisse.

justice Une ancienne star du trading chez Credit Suisse a écopé vendredi à Genève de cinq ans de prison ferme pour détournement de 143 millions de francs. Il a été reconnu coupable d'escroquerie par métier, de gestion déloyale simple et aggravée et de faux dans les titres.

Le Tribunal correctionnel de Genève a condamné vendredi un ancien gestionnaire vedette de Credit Suisse (CS) à cinq ans de prison. Le prévenu, 54 ans, a été reconnu coupable d'avoir détourné 143 millions de francs et de s'être enrichi à hauteur de 30 millions en menant des opérations à l'insu de ses clients et de la banque qui l'employait.

L'accusé a mis en place un système extrêmement efficace qui lui a rapporté des millions de francs, a souligné la présidente du Tribunal correctionnel Alexandra Banna. Le premier procureur Yves Bertossa, dans son réquisitoire, avait utilisé le terme de "holding du crime financier" pour décrire la structure créée par le prévenu.

L'ex-gestionnaire avait ouvert une constellation de sous-comptes cachés pour effectuer des transactions non autorisées avec l'argent de ses clients. Il a notamment floué Bidzina Ivanishvili, un milliardaire géorgien qui a fait fortune lors de l'effondrement de l'URSS et qui a été Premier ministre de son pays entre 2012 et 2013.

Appât du gain

Parallèlement à ces opérations non autorisées, l'accusé s'est aussi livré à des détournements de fonds massifs. Il siphonnait les comptes appartenant à notamment Bidzina Ivanishvili pour créditer des comptes de riches clients russes dont il avait la charge, afin de dissimuler à ces derniers les pertes qu'ils subissaient.

Le tribunal correctionnel a retenu qu'une somme de 143 millions de francs environ avait ainsi changé de mains. Le prévenu justifiait les opérations en utilisant divers subterfuges astucieux, et en falsifiant des documents. Il mentait à ses clients et leur envoyait des relevés de compte truqués.

Argent à rendre

Le prévenu a été condamné à verser à Credit Suisse le montant de 130 millions de francs environ. Une partie de cet argent sera récupérée sur les comptes des anciens clients du gestionnaire. Les fonds devront ensuite être reversés par la banque aux personnes qui ont été lésées dans cette affaire, notamment Bidzina Ivanishvili.

Les biens immobiliers et mobiliers que l'ancien gestionnaire a acquis grâce à de l'argent détourné ou gagné illégitimement ont été confisqués par la justice genevoise. Il s'agit notamment de propriétés, d'un bolide et de bijoux. Le tout représente un montant d'environ 22 millions de francs.

Faute lourde

Le tribunal a souligné dans son jugement la faute lourde commise par le prévenu, qui a agi de façon criminelle pendant près de 8 ans et causé des dommages très importants. Le gestionnaire aurait pu arrêter à tout moment ses activités criminelles, mais il les a poursuivies pour un motif essentiellement égoïste.

Les juges ont reconnu l'ancienne star du trading, spécialiste de la clientèle russe, coupable d'escroquerie par métier, de gestion déloyale simple et aggravée et de faux dans les titres. Ils ont condamné le prévenu à la peine qu'avait réclamée le premier procureur Yves Bertossa dans son réquisitoire.

Le gestionnaire de fortune se trouve déjà depuis deux ans en prison. Il a effectué 154 jours de détention préventive et est actuellement derrière les barreaux en exécution anticipée de peine. En principe, le prévenu pourra bénéficier d'une libération conditionnelle en avril 2019, a déclaré son avocat Simon Ntah.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

BanquesBanques: l'unité helvétique de Credit Suisse va perdre environ 300 postes en 2018Banques: l'unité helvétique de Credit Suisse va perdre environ 300 postes en 2018

BanquesLa réforme fiscale de Trump devrait coûter 2,3 milliards à Crédit SuisseLa réforme fiscale de Trump devrait coûter 2,3 milliards à Crédit Suisse

BanquesFinancement de pipelines: une vague de protestation en Suisse contre le Crédit SuisseFinancement de pipelines: une vague de protestation en Suisse contre le Crédit Suisse

BanquesBanques: Credit Suisse annonce la suppression de 5'500 postes dans l'annéeBanques: Credit Suisse annonce la suppression de 5'500 postes dans l'année

Top