Environnement: la Confédération veut assainir les lignes électriques qui tuent trop d’oiseaux

chargement

Protection Les pylônes électriques sont l’une des principales causes de mortalité chez les oiseaux. Le gouvernement souhaite assainir les lignes de tension afin d’éviter les électrocutions de volatiles.

 20.08.2020, 09:26
Chaque année, de nombreux oiseaux meurent électrocutés par les installations à haute et moyenne tension (illustration).

Chaque année, des oiseaux meurent électrocutés par des pylônes électriques non sécurisés en Suisse. La Confédération veut obliger les exploitants de lignes électriques à les assainir totalement d’ici 2030 pour empêcher ces drames. Impossible, pour l’Association des entreprises électriques suisses (AES). BirdLife veut de son côté aller plus vite.

Le Conseil fédéral souhaite inscrire l’obligation et le délai dans l’ordonnance sur les lignes électriques (OLEl), qui doit être révisée en même temps que d’autres ordonnances du paquet d’ordonnances environnementales du printemps 2021, dont la consultation s’achevait jeudi.

L’AES y est opposée. Pour elle, ce durcissement des directives sur la protection des oiseaux amène de grandes incertitudes, ainsi que des coûts «massifs» et encore difficiles à évaluer, dit-elle dans un communiqué. Le délai doit être supprimé, ou au moins reporté à fin 2050.

Moyen connu depuis un quart de siècle

L’organisation de protection des oiseaux BirdLife demande quant à elle que l’échéance pour les travaux d’assainissement soit fixée à 2025, au lieu de 2030. Elle souligne que l’on sait depuis déjà un quart de siècle comment éviter l’électrocution des grands oiseaux, principales victimes des lignes électriques.

Ce sont avant tout les pylônes à moyenne tension qui sont problématiques, où l’espace entre les lignes est trop restreint. Quand les oiseaux de grande envergure en touchent deux en même temps, ils sont électrocutés. Cela peut aussi arriver quand l’oiseau est perché sur le mât et touche une ligne avec son aile.

 

 

Selon une étude de l’université de Berne, sur 228 hiboux grands-ducs trouvés morts en Suisse, un tiers avait été électrocuté. Chez les cigognes, l’électrocution était la cause du décès chez un cinquième des oiseaux découverts.

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) estime à quelque 25’000 les structures qui doivent être assainies en Suisse, en se basant sur des inventaires d’installations dangereuses en Valais et dans les Grisons.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DurBiodiversité: les oiseaux de haute montagne sont mis sous pressionBiodiversité: les oiseaux de haute montagne sont mis sous pression

AnimauxBiodiversité: les Suisses ont été nombreux à compter les oiseaux depuis leur balcon ou leur jardinBiodiversité: les Suisses ont été nombreux à compter les oiseaux depuis leur balcon ou leur jardin

MystérieuxThurgovie: 120 oiseaux morts sont «tombés du ciel»Thurgovie: 120 oiseaux morts sont «tombés du ciel»

FauneL’unique centre de soins pour oiseaux du Valais va rouvrir ses portes aux MarécottesL’unique centre de soins pour oiseaux du Valais va rouvrir ses portes aux Marécottes

ÉnergieLigne à très haute tension Chamoson-Chippis: un premier pylône sort à ChalaisLigne à très haute tension Chamoson-Chippis: un premier pylône sort à Chalais

Top