13.11.2018, 09:38

Les femmes sont plus nombreuses à fouiller le natel de leur partenaire

chargement
Espionner le natel de son conjoint est apparemment une manie plutôt féminine. (illustration)

Fidélité Selon une enquête sur le rôle du smartphone au sein des couples en Suisse, plus d’un quart des jeunes femmes ont déjà fouillé le natel de leur partenaire. 70% des sondés, hommes et femmes confondus, disent connaître le code d’accès à l’appareil de leur moitié.

Fouiller le natel de son partenaire semble être une manie courante en Suisse. L’institut de rechercher Sotomo s’est intéressé au rôle du smartphone au sein des couples, pour le compte de Sunrise. Et l’enquête montre que les femmes contrôlent plus souvent que les hommes le contenu du portable de leur conjoint. 

Les chercheurs ont interrogé 2611 personnes âgées de 15 à 30 ans dans toute la Suisse. Et les résultats montrent que 28% des jeunes femmes ont déjà espionné le natel d’une autre personne. Les jeunes hommes sont quant à eux 13% à avoir déjà fouiné sur le smartphone de quelqu’un d’autre. Pour les deux sexes, l’appareil espionné était le plus souvent celui du partenaire. Le but: trouver une preuve d’infidélité.

Le partage du code PIN, une preuve de fidélité

Espionner le portable de son conjoint est un jeu d’enfant pour la plupart des sondés. Et pour cause: 70% des personnes en couple interrogées connaissent le code PIN de leur moitié. 

Interrogé par 20 Minuten, Klaus Heer, un psychologue spécialisé dans les relations conjugales, explique que la très grande majorité des personnes infidèles sont finalement trahies par leur smartphone. Le partage de son code PIN avec son partenaire est désormais un acte quasiment obligatoire selon lui: «Celui qui ne le fait pas automatiquement sera soupçonné de cacher quelque chose».

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Commerce de détailCommerce de détail: les Suisses préfèrent utiliser les caisses automatiques et leur smartphone pour payer leurs coursesCommerce de détail: les Suisses préfèrent utiliser les caisses automatiques et leur smartphone pour payer leurs courses

SondagePeu de Suisses utilisent leur smartphone pour payer leurs achatsPeu de Suisses utilisent leur smartphone pour payer leurs achats

EnfantsLes smartphones sont mauvais pour le développement du langage de votre bébéLes smartphones sont mauvais pour le développement du langage de votre bébé

Top