Don d'organes facilité: le National accepte le passage à un consentement présumé

chargement

SANTÉ En matière de don d’organes, le Conseil national a approuvé mercredi un changement de paradigme: le passage du consentement explicite à un consentement présumé. Fait rare: le plénum a approuvé une initiative populaire. Un contre-projet indirect a été élaboré.

  06.05.2021, 00:01
Lecture: 5min
Premium
Moins d’un Suisse sur cinq détient une carte de donneur d’organe.

Chaque semaine, une personne meurt en Suisse faute d’avoir trouvé un donneur d’organes. Et ce nombre tend plutôt à augmenter. «En 2020, 72 personnes en liste d’attente sont décédées», a indiqué mercredi à la tribune du Conseil national Pierre-Yves Maillard (ps, VD). «Et parmi elles, les plus jeunes avaient 8 mois, 6 ans et 18 ans.»

Aujourd’hui,...

À lire aussi...

SantéDon d’organes: 519 transplantations en 2020, le coronavirus n’a pas provoqué de baisse brutaleDon d’organes: 519 transplantations en 2020, le coronavirus n’a pas provoqué de baisse brutale

DécisionDon d’organes: le Conseil fédéral veut impliquer les proches dans la décisionDon d’organes: le Conseil fédéral veut impliquer les proches dans la décision

MédecineDon d’organes: le taux de refus des proches est élevé en SuisseDon d’organes: le taux de refus des proches est élevé en Suisse

InsuffisantDon d’organes: le registre national compte bientôt 100’000 inscriptionsDon d’organes: le registre national compte bientôt 100’000 inscriptions

Top