31.12.2011, 00:01

Dix-sept mille rentiers AI se retrouveront sur le marché du travail d'ici à 2018

Abonnés
chargement
Dix-sept mille rentiers AI se retrouveront sur le marché du travail d'ici à 2018

 31.12.2011, 00:01 Dix-sept mille rentiers AI se retrouveront sur le marché du travail d'ici à 2018

Le premier volet de la sixième révision de l'assurance invalidité en vigueur le 1er janvier.

Le premier volet de la sixième révision de l'assurance invalidité (AI), qui entrera en vigueur au 1er janvier, veut faire retravailler les rentiers. Les associations pour handicapés regrettent que les employeurs ne soient pas associés de manière plus contraignante.

Le but...

Le premier volet de la sixième révision de l'assurance invalidité en vigueur le 1er janvier.

Le premier volet de la sixième révision de l'assurance invalidité (AI), qui entrera en vigueur au 1er janvier, veut faire retravailler les rentiers. Les associations pour handicapés regrettent que les employeurs ne soient pas associés de manière plus contraignante.

Le but de la révision est de remettre sur le marché du travail 17 000 rentiers AI d'ici à 2018. Ils seront soutenus dans leur démarche par les offices AI cantonaux. Selon ses propres données, l'assurance invalidité annule déjà près de 2300 rentes chaque année grâce aux places de travail réoccupées par les rentiers.

Aides financières

Pour parvenir à l'objectif fixé, plusieurs moyens sont mis en place, explique Corinne Zbären-Lutz, directrice de la conférence des offices AI (Coai). L'un d'entre eux serait le placement à l'essai: l'employeur peut tester des personnes pendant six mois sans contrat de travail ni salaire à sa charge.

Des allocations d'initiation au travail comme participation aux charges salariales, des aides financières pour l'intégration de l'employé dans l'entreprise, des indemnités et des conseils sont également prévus pour inciter les employeurs à embaucher des bénéficiaires de l'assurance invalidité.

"Accompagner pas à pas les entreprises est très important. C'est l'économie qui crée les emplois" , précise Corinne Zbären- Lutz. La démarche est notamment soutenue par l'Union patronale suisse et l'Union suisse des arts et métiers (Usam).

Un des défis de la mise en oeuvre de la sixième révision de l'AI concerne la réinsertion des rentiers de longue durée. Différentes stratégies sont mises en place. Dans le canton de Zurich, des coachs et des conseillers ont été engagés pour soutenir les rentiers atteints de maladies psychiques.

Ambitieux ou irréaliste

Du point de vue des entreprises, le but de la réinsertion est ambitieux, car c'est aussi la situation du marché du travail qui est décisive, estime Roland Müller, responsable de la politique sociale et des assurances sociales de l'Union patronale suisse. S'il y a moins d'embauches, cela concernera aussi les rentiers AI.

Les associations défendant les personnes handicapées ne sont pas fondamentalement opposées aux économies, explique Ursula Schaffner, responsable de politique sociale d'Agile Entraide suisse handicap sur le site de l'association, mais celles prévues sont "irréalistes" . Elle regrette le manque de mesures contraignantes pour les employeurs. Du coup, seuls les bénéficiaires de rentes sont mis sous pression.

Ursula Schaffner déplore également qu'avec les changements, les risques à l'embauche d'une personne handicapée "doivent ainsi être assumés par l'AI." En outre, Agile craint que les prestations de l'AI soient encore plus démantelées avec cette nouvelle révision.

Deux cents millions d'économies

Selon un message de l'Office fédéral des assurances sociales, la révision des rentes axée sur la réinsertion des bénéficiaires de l'AI devrait permettre d'économiser en moyenne 231 millions de francs par an de 2018 à 2027. L'assurance invalidité accuse en ce moment un déficit de 15,5 milliards de francs.

Les associations pour handicapés ont renoncé à lancer un référendum. Elles s'opposent cependant à la deuxième étape de la sixième révision de l'AI, discutée au parlement, qui prévoit d'autres économies. ATS


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top