Dénoncer coûte cher

chargement

RÉSEAUX SOCIAUX Le préposé fédéral à la protection des données épingle un site de dénonciation de propos haineux. Un avocat vaudois conseille plutôt de dénoncer ces propos aux autorités.

Par Christine Wuillemin
 28.05.2018, 00:01
Lecture: 8min
Premium
La Licra a lancé son site de dénonciations, caniveau.ch, en octobre2017. Elle se heurte aujourd’hui à la légalité du «name and shame».

Nommer les auteurs de propos haineux sur la toile et les couvrir de honte en les exposant aux yeux de tous. C’est cette méthode, appelée «name and shame», qu’avait choisie la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra)-Suisse pour lutter contre cette dérive des réseaux sociaux. Si cette pratique est très en vogue dans les pays anglo-saxons pour...

À lire aussi...

CybercriminalitéLa Poste invite les hackers à rechercher ses failles de sécuritéLa Poste invite les hackers à rechercher ses failles de sécurité

live
directCoronavirus: dépistage préventif du Covid à tous les niveaux scolaires à SchwyzCoronavirus: dépistage préventif du Covid à tous les niveaux scolaires à Schwyz

en campagneVotations fédérales: les opposants à la loi Covid-19 dénoncent un texte liberticideVotations fédérales: les opposants à la loi Covid-19 dénoncent un texte liberticide

EnvironnementAction de Greenpeace sur le site de Nestlé à La Tour-de-PeilzAction de Greenpeace sur le site de Nestlé à La Tour-de-Peilz

ASSURANCE INVALIDITÉRéinventer la «boîte à outils» de l’AIRéinventer la «boîte à outils» de l’AI

Top