Coronavirus: le siège de l’un des deux conseillers fédéraux PLR pourrait sauter

chargement

Pression Socialistes, Verts, vert’libéraux et le Centre contestent le second siège libéral-radical, déplorant la gestion du Covid-19 de la majorité de droite au gouvernement.

Par Philippe Boeglin
  16.01.2021, 00:01
Lecture: 5min
Premium
Des deux ministres PLR, Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter, c’est sur les épaules du Tessinois que la pression est la plus forte.

Si le Parti libéral-radical (PLR) espérait échapper à cette discussion jusqu’aux élections fédérales de 2023, c’est raté. Son deuxième siège au Conseil fédéral, déjà attaqué en 2019 à la suite de son recul dans les urnes, est remis sur la sellette. La faute à l’épidémie de Covid-19, qui ravive les assauts. L’action anti-Covid du gouvernement ne convainc pas...

À lire aussi...

mesures anti-covidCoronavirus: le Conseil fédéral envisagerait un nouveau semi-confinementCoronavirus: le Conseil fédéral envisagerait un nouveau semi-confinement

AnalyseConseil fédéral: Ignazio Cassis va devoir jouer les équilibristes en 2021 après une année transparenteConseil fédéral: Ignazio Cassis va devoir jouer les équilibristes en 2021 après une année transparente

changementConseil fédéral: la photo officielle change de perspective pour 2021Conseil fédéral: la photo officielle change de perspective pour 2021

La photo 2021 du Conseil fédéral

Guy Parmelin, le nouveau président de la Confédération, a choisi une perspective inhabituelle pour la photo 2021 du...

  31.12.2020 12:00

HistoireConseil fédéral: les présidents romands ont marqué l’histoire de la ConfédérationConseil fédéral: les présidents romands ont marqué l’histoire de la Confédération

Top