02.08.2017, 11:19

Assurances: espionner les bénéficiaires d'une rente AI n'est pas légal

chargement
Le TF juge qu'une base légale suffisante fait défaut en droit suisse tant pour l'assurance accidents que pour l'assurance invalidité. (illustration)

Assurances Dans un arrêt diffusé mercredi, le Tribunal fédéral indique qu'il n'y a aucune base légale suffisante pour permettre l'espionnage de bénéficiaires d'une rente AI.

Il n'y a aucune base légale suffisamment claire et détaillée permettant d'observer les bénéficiaires d'une rente AI. Le Tribunal fédéral l'indique pour la première fois dans un arrêt diffusé mercredi.

Sa décision tombe quelques mois après un verdict de la Cour européenne, qui avait donné raison, non pas à une assurée AI, mais à une Zurichoise de 62 ans, qui avait été espionnée par son assurance accidents.

Respect de la vie privée

Les juges de Strasbourg étaient arrivés à la conclusion que la surveillance secrète avait porté atteinte au droit au respect de la vie privée. Même si la surveillance s'était cantonnée aux lieux publics, la convention était applicable du fait que les enquêteurs avaient agi de manière systématique.

Dans son arrêt, le TF rappelle cette toute récente jurisprudence de Strasbourg. Il juge qu'une base légale suffisante fait défaut en droit suisse tant pour l'assurance accidents que pour l'assurance invalidité.

Rente supprimée malgré tout

Le cas concerne le bénéficiaire d'une rente AI, qui avait été surveillé pendant quatre jours en l'espace de deux semaines, chaque fois entre cinq et neuf heures par jour. Sur la base des résultats de la surveillance, une nouvelle expertise psychiatrique avait été mise en oeuvre avant que l'AI ne supprime le droit à la rente, une décision confirmée par le Tribunal administratif de Zoug.

Même s'il parvient à la conclusion qu'il n'y a pas de base légale suffisante pour une surveillance, le TF conclut néanmoins que la suppression de la rente AI est, dans son résultat, conforme au droit.

L'intérêt public à pouvoir utiliser les moyens de preuve recueillis l'emporte sur l'intérêt privé de la personne concernée, d'autant que le bénéficiaire de la rente AI n'a été surveillé que sur le domaine public. L'observation a été mise en oeuvre en raison de doutes concrets. Elle a été limitée à quatre jours en l'espace de deux semaines et a duré chaque fois entre cinq et neuf heures.

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Assurance InvaliditéAssurance Invalidité: 14'000 nouvelles rentes ont été accordées en 2016Assurance Invalidité: 14'000 nouvelles rentes ont été accordées en 2016

TendanceInvalidité: le recul du nombre de rentes AI versées en Suisse continue de reculerInvalidité: le recul du nombre de rentes AI versées en Suisse continue de reculer

Toujours moins de rentes AI

-2% en 2014, -12% depuis 2006, le nombre de rentes AI versées en Suisse ne cesse de reculer. L'Office fédéral des...

  01.05.2015 12:08

Marché du travailAssurance invalidité: quelque 19 500 rentiers ont trouvé du travail en 2014Assurance invalidité: quelque 19 500 rentiers ont trouvé du travail en 2014

Top