04.07.2019, 18:53

Asile: mesures nécessaires dans la détention administrative de requérants

chargement
La commission salue que le gouvernement ait demandé aux cantons de ne plus placer des mineurs de moins de 15 ans dans des établissements de détention administrative.

Asile La détention administrative des requérants d’asile nécessite de nouvelles mesures, selon la Commission de gestion du Conseil national. Celle-ci estime que l’harmonisation entre les cantons reste insuffisante.

Des mesures supplémentaires restent nécessaires en matière de détention administrative de requérants d’asile, estime une commission. Celle-ci se réjouit toutefois des actions du Conseil fédéral pour mettre fin à la détention des mineurs de moins de 15 ans.

Après examen de l’avis du Conseil fédéral à son rapport d’inspection, la Commission de gestion du Conseil national (CdG-N) invite à nouveau le gouvernement à remettre en question la notion de «départ non contrôlé» pour le recensement de personnes passées dans la clandestinité.

Cette formulation est trompeuse et inappropriée, car si une personne est passée dans la clandestinité, il n’est pas possible de déterminer si elle a effectivement quitté le territoire, estime jeudi la commission dans un rapport.

Harmonisation

La CdG-N estime par ailleurs insuffisantes les mesures prises pour aboutir à une harmonisation plus poussée en matière de recours à la détention administrative et à son exécution. Elle demande au Conseil fédéral d’examiner la possibilité d’une modification de la répartition des compétences en faveur de la Confédération.

L’application de la législation sur l’asile et les étrangers relève d’abord de la compétence des cantons, notamment pour ce qui est des renvois, rappelle le Conseil fédéral. Ce dernier reconnaît toutefois qu’une uniformisation des mesures de contrainte est dans l’intérêt de la Confédération. Pour ce faire, il s’appuie notamment sur l’organisation de colloques et de formations spécialisées.

Détention de mineurs jusqu’à 15 ans

La CdG-N salue par contre que le gouvernement ait demandé aux cantons de ne plus placer des mineurs de moins de 15 ans dans des établissements de détention administrative et d’étudier d’autres possibilités lorsque les familles sont concernées.

Dans un précédent rapport, la commission de gestion du National avait en effet critiqué qu’un certain nombre de mineurs de moins de 15 ans aient été détenus avec leurs proches. Le Conseil fédéral avait reconnu, tout en la minimisant, la pratique, évoquant un nombre de cas relativement faible. Il avait promis que cela ne se reproduirait pas.

Dans un rapport sur l’accompagnement des rapatriements sous contrainte publié jeudi également, la Commission nationale de prévention de la torture (CNPT) précise que trois cantons (BE, ZH, SG) ont placé exceptionnellement des mineurs de moins de 15 ans conjointement avec leur famille dans des établissements de privation de liberté en amont du renvoi entre 2017 et 2018. La détention était généralement de courte durée et visait à éviter la séparation mère-enfant, ajoute-t-elle tout en jugeant la pratique «inacceptable».

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AsileRequérants d’asile: le Valais n’entend pas se conformer aux recommandations de la Commission nationale de prévention de la torture (CNPT)Requérants d’asile: le Valais n’entend pas se conformer aux recommandations de la Commission nationale de prévention de la torture (CNPT)

Accord de DublinAsile: la Suisse renvoie plus de demandeurs d'asile que les pays de l'Union européenneAsile: la Suisse renvoie plus de demandeurs d'asile que les pays de l'Union européenne

asileImmigration: 10% des requérants expulsés reviennent en Suisse, contre 30 à 40% pour l'AllemagneImmigration: 10% des requérants expulsés reviennent en Suisse, contre 30 à 40% pour l'Allemagne

EscroquerieDes requérants d'asile et des étrangers vivant en Suisse arnaqués et menacés de renvoiDes requérants d'asile et des étrangers vivant en Suisse arnaqués et menacés de renvoi

immigrationLes requérants d'asile ne devront pas passer plus de 140 jours dans les centres fédérauxLes requérants d'asile ne devront pas passer plus de 140 jours dans les centres fédéraux

Top