30.05.2018, 15:02

Armes à feu: pas question de faire une croix sur la reprise de la directive européenne

chargement
1/2  

 30.05.2018, 15:02 Armes à feu: pas question de faire une croix sur la reprise de la directive européenne

Débat Mercredi, le National a refusé de faire une croix sur la reprise de la directive européenne sur les armes à feu. La Suisse doit suivre, d'ici fin mai 2019, ce développement de l’acquis de Schengen, en réponse à la menace terroriste.

Pas question de sacrifier les accords Schengen/Dublin sur l'autel du tir. Le National a refusé mercredi de faire une croix sur la reprise de la directive européenne sur les armes, malgré les menaces de référendum. Il se penche désormais sur les détails du projet.

Bruxelles va durcir sa réglementation en réponse à la menace terroriste. La nouvelle directive européenne doit rendre plus difficile l'accès aux armes susceptibles de faire beaucoup de victimes, comme certaines armes semi-automatiques.

Schengen

Comme il s'agit d'un développement de l'acquis de Schengen, la Suisse doit suivre d'ici fin mai 2019, sous peine de voir l'accord dénoncé, a rappelé Pierre-Alain Fridez (PS/JU) au nom de la commission. Une telle option n'est pas envisageable, ont souligné de nombreux orateurs.

La Suisse pourrait y perdre 4 à 11 milliards de francs et des milliers d'emplois, a noté Beat Flach (PVL/AG). La participation à l'espace Schengen est très importante pour la sécurité et le contrôle des flux migratoires, mais aussi pour l'économie et le tourisme. Et la coopération au titre de Dublin est capitale pour la politique d'asile.

Berne n'en a pas moins obtenu plusieurs concessions de Bruxelles. Les chasseurs ne sont pas concernés. Pour les armes de service, pas de changement: elles pourront continuer à être conservées à la maison après le service militaire. Aucun test psychologique ne sera exigé. Un registre central des armes ne devra pas être créé.

Bronca

Cela n'a de loin pas calmé les milieux du tir. "Des cris d'orfraie", a dénoncé la Verte genevoise Lisa Mazzone. Alors qu'une réduction du nombre d'armes permettrait, selon elle, de réduire les drames (suicide, violence domestique). Jugeant le projet trop timoré, la gauche va tenter de serrer davantage la vis. Ses chances de succès sont relativement maigres.

L'UDC s'est quant à elle faite le porte-voix de l'opposition à la loi. La directive européenne ne sert à rien et est impraticable. Ce n'est pas l'arme qui tue, mais celui qui l'utilise. Les terroristes diversifient d'ailleurs leur mode opératoire (véhicule bélier, attaques au couteau), a critiqué l'Uranais Beat Arnold.

Les armes utilisées n'ont en outre pas été acquises légalement. Cette directive est le premier pas vers un désarmement de la Suisse, a lancé Werner Salzmann (UDC/BE). Quant au Valaisan Jean-Luc Addor, il ne voit dans la dénonciation de Schengen qu'un épouvantail.

La droite dure entend aussi jouer avec les remous provoqués par la directive européenne en Europe de l'Est. Elle aurait aimé ajourner les débats en attendant que la Cour de justice de l'UE se soit prononcée sur un recours de la République tchèque.

Jusqu'ici, l'UDC a fait chou blanc. Le National est entré en matière par 120 voix contre 67. Il a refusé de renvoyer le dossier au Conseil fédéral et de suspendre le traitement du dossier. Faute de s'être imposée, la droite dure va s'attaquer à chaque disposition de la loi.

ATS

À lire aussi...

ArmesArmes à feu: la Fédération sportive de tir se prépare un fond de campagne de 500'000 francs en cas de durcissement de la loiArmes à feu: la Fédération sportive de tir se prépare un fond de campagne de 500'000 francs en cas de durcissement de la loi

armesLes restrictions de l'Union européennes sur les armes à feu seront appliquées en Suisse, mais elles devront respecter la tradition du tirLes restrictions de l'Union européennes sur les armes à feu seront appliquées en Suisse, mais elles devront respecter la tradition du tir

SuicidesMoins de suicides par armes à feu depuis la réforme de l'armée suisseMoins de suicides par armes à feu depuis la réforme de l'armée suisse

Top