23.03.2018, 12:18

Armement: Ruag n'a pas fourni de fusils de précision à la Russie selon son directeur général

chargement
Le directeur général de Ruag a cependant indiqué que l'entreprise a livré des munitions aux services de sécurité du président russe Vladimir Poutine avant que des sanctions internationales ne visent la Russie.

Défense Alors qu'il s'exprimait devant la presse vendredi à Zurich, le directeur général de Ruag, Urs Breitmeier, n'a pas souhaité fournir trop de détails sur l'enquête qui vise l'entreprise d'armement. Il a assuré que cette dernière n'a pas fourni de fusils de précision à la Russie.

Dans la tourmente à l'image de La Poste, Ruag a vu sa rentabilité chuter l'an passé. Malgré des revenus en hausse, le groupe bernois contrôlé par la Confédération et actif dans la défense et l'aéronautique a vu son bénéfice plonger de 22,8% à 89 millions de francs.

S'exprimant devant la presse réunie à Zurich, Urs Breitmeier, le directeur général du groupe sis à Berne a expliqué le tassement de la rentabilité par plusieurs éléments uniques et isolés. Ruag, qui célèbre cette année les 20 ans de sa fondation, a notamment souffert des charges liées à la restructuration du secteur des systèmes terrestres.

La rentabilité a aussi subi l'impact de la réévaluation de coûts et de revenus de différents projets dans la division Defence, active dans l'armement. De plus, Ruag a dû faire front à la baisse des ventes de munitions pour les tireurs sportifs aux Etats-Unis ainsi que du report de livraisons de structures d'avions.

Ventes en hausse

Côté revenus, l'évolution s'est cependant révélée nettement plus favorable. Le chiffre d'affaires net a ainsi augmenté de 5% en l'espace d'un an à 1,95 milliard de francs. A fin décembre, le groupe employait au total 9189 collaborateurs, dont près de 4500 en Suisse, contre 8734 douze mois plus tôt.

Au lendemain de perquisitions ordonnées par le Ministère public de la Confédération (MPC) dans les locaux de l'entreprise suite à une plainte de cette dernière, M. Breitmeier a noté que cette histoire est désagréable. Il s'est montré déçu qu'un cadre de la société ait violé les règles internes de bonne conduite.

M. Breitmeier n'a pas souhaité fournir trop de détails du fait que le MPC a ouvert une enquête pénale pour violation de la loi sur le matériel de guerre et gestion déloyale. Le directeur général de Ruag a cependant indiqué que l'entreprise a livré des munitions aux services de sécurité du président russe Vladimir Poutine avant que des sanctions internationales ne visent la Russie.

Ces livraisons ont obtenu le feu vert du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). M. Breitmeier a ajouté que Ruag n'a en revanche pas fourni de fusils de précision, ni de systèmes pour hélicoptères à la Russie.

Dessous-de-table

Selon la Handelszeitung, un cadre de la division munitions de la Ruag Ammotec ainsi que le responsable de la Russie du gestionnaire de fortune Julius Baer auraient fait, dans le dos de leurs employeurs, du commerce d'armes pour des millions. Le trafic porterait sur des équipements techniques et des armes pour le service de sécurité du président russe Vladimir Poutine.

Toujours selon la Handelszeitung, des dessous-de-table auraient été versés. La banque zurichoise a aussi suspendu l'employé concerné et ouvert une enquête interne.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnquêtePerquisition chez Ruag en lien avec des accords d'armement avec la RussiePerquisition chez Ruag en lien avec des accords d'armement avec la Russie

Armement russe: perquisition chez Ruag

Le Ministère public de la Confédération a ordonné une perquisition chez Ruag jeudi matin, dans une affaire d'armement...

  22.03.2018 10:22

restrictionsCFF, La Poste, RUAG: le salaire des patrons bientôt plafonné à 500'000 francsCFF, La Poste, RUAG: le salaire des patrons bientôt plafonné à 500'000 francs

armementArmement: un audit affirme que le risque de corruption est "considérable" chez RUAGArmement: un audit affirme que le risque de corruption est "considérable" chez RUAG

Top