18.02.2019, 15:35

Apprentissage: on peut acheter un faux CFC en quelques clics sur Internet pour 10 francs

chargement
Des sites étrangers proposent d'imprimer un faux CFC.

Tricherie Un faussaire a été attrapé, alors qu’il postulait pour un emploi avec un CFC falsifié. De nombreux sites étrangers proposent d’imprimer chez soi de faux diplômes en quelques clics et pour une dizaine de francs.

Il y a les 60 000 apprentis qui reçoivent leur Certificat de capacité (CFC) après avoir brillamment accompli leur formation et il y a les autres. Les autres, ce sont ceux qui obtiennent le même papier ou presque via des moyens beaucoup moins louables. Dernièrement, une personne a postulé un emploi avec un faux CFC obtenu via un site Internet basé à l’étranger.

C’est une communication du Centre suisse de services Formation professionnelle (CSFO), relayée par 20 Minuten, qui révèle ce cas, afin de mettre en garde contre la propagation de diplômes falsifiés. En général, il suffit de quelques clics pour tomber sur des plateformes mettant à disposition une grande variété de diplômes du monde entier, dont le CFC suisse. Un site américain propose ainsi un équivalent falsifié pour la somme de 10 dollars (10 CHF).

La procédure est d’une simplicité déconcertante. Il suffit d’entrer toutes les informations nécessaires dans les champs correspondants (métier, notes, entreprises, etc.), puis générer le diplôme tant convoité. Le site en question recommande même le type de papier sur lequel imprimer votre sésame, à savoir dans le cas du CFC un papier légèrement jaune de 120 grammes.

Le CSFO ne précise pas quel site étranger a employé la personne attrapée avec son faux CFC, afin de ne pas encourager ce genre de pratiques. «Notre but est de sensibiliser les entreprises», explique Stefan Krucker, chargé de la communication du CSFO. Mais, une chose est sûre, le faussaire doit s’attendre à des conséquences judiciaires, la falsification de documents constitue une infraction poursuivie d’office et passible d’une peine allant jusqu’à 3 ans de prison.

Des sites impossibles à fermer

Le CSFO explique que les papiers qu’il délivre font l’objet de mesures de sécurité spécifiques. «Les diplômes imprimés sont comptés avec précision, tous les vieux papiers sont détruits, le stockage a lieu dans une zone protégée et la livraison n’a lieu que contre signature», souligne Stefan Krucker. Pour autant, le CSFO conseille aux employeurs de vérifier systématiquement l’authenticité du diplôme présenté et demander l’original en cas de doute.

Dans certains pays produire de faux diplômes ne constitue pas nécessairement une infraction pénale.
Martin Steiger, avocat

 

Mais, lutter contre les sites qui fournissent des faux documents paraît mission impossible. «L’entraide judiciaire internationale en matière pénale est complexe, souligne l’avocat Martin Steiger interrogé par 20 Minuten, et dans certains pays produire de faux diplômes ne constitue pas nécessairement une infraction pénale.» En outre, les fournisseurs de faux papiers déclinent souvent toute responsabilité.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FraudeTessin: des étudiants déboursent 3000 euros pour acheter leur diplôme de maturité en ItalieTessin: des étudiants déboursent 3000 euros pour acheter leur diplôme de maturité en Italie

FormationFormation professionnelle: plus de la moitié des jeunes Suisses optent pour un apprentissageFormation professionnelle: plus de la moitié des jeunes Suisses optent pour un apprentissage

FormationFormation: les jeunes privilégient l'apprentissage après l'école obligatoireFormation: les jeunes privilégient l'apprentissage après l'école obligatoire

Top