02.08.2018, 05:30

Aigle: le pilote Sébastien Buemi a pris la parole pour le discours du 1er Août

chargement
Sébastien Buemi a pris le micro à l'occasion du 1er Août à Aigle.

Fête nationale Le pilote de Formule E Sébastien Buemi, fraîchement nommé bourgeois d'honneur, a troqué le volant pour le micro à l'occasion de la Fête nationale à Aigle.

«Je ne fais pas de discours tous les jours, donc c’est plus facile pour moi sous cette forme», lance Sébastien Buemi en descendant de l’estrade où il a officié comme orateur lors des festivités liées la Fête nationale organisées à Aigle. La forme en question? Un jeu de question-réponse évoquant notamment l’actualité du pilote de Formule E et son accession, à la fin juin, au titre de «bourgeois d’honneur» de sa ville natale. «C’est une fierté de faire partie d’une des huit personnes qui ont reçu cette distinction (ndlr: la dernière était Pascal Richard en 1996). Après, je n’ai pas l’arrogance de penser que je représente mieux ma région que n’importe quel autre habitant.»

A lire aussi : Pourquoi célèbre-t-on la fête nationale suisse le 1er août?

Sa région, l’Aiglon de 29 ans a d’ailleurs décidé d’y revenir après un exil de huit ans à Monaco. Un choix réfléchi: «Aujourd’hui, j’ai deux fils de 2 ans et demi et six mois. Aigle me paraissait l’endroit idéal pour qu’ils grandissent dans un environnement sain et proche de la famille. J’espère qu’ils bénéficieront ainsi de la même stabilité que j’ai connue durant mon enfance, entre les montagnes et à deux pas du lac.»

Aigle, un retour à la vie normale

Malgré l’amour qu’il porte aux terres de son enfance, Sébastien Buemi est souvent en vadrouille. La saison de courses s’étendant de mi-décembre à mi-juin, avec encore les essais dès le mois d’octobre, le pilote estime à une centaine de jours le temps qu’il peut passer dans le Chablais. «Mais c’est toujours un plaisir. Aigle, c’est un retour à la vie normale, sans être continuellement entre deux avions ou deux hôtels.»
Dans cet agenda très chargé, le début août et la Fête nationale sont des moments plus calmes qu’il passe régulièrement à Aigle. «Un 1er Août idéal est un bon repas avec la famille ou les amis», précise notre interlocuteur.

 

Aigle, c’est un retour à la vie normale, sans être continuellement entre deux avions ou deux hôtels.
Sébastien Buemi, bourgeois d'honneur d'Aigle

 

De quoi lui faire oublier sa saison difficile en Formule E. «Pour ma quatrième expérience dans ce championnat et après avoir terminé deux fois 2e et une fois 1er, j’échoue à la 4e place du général. Il s’agissait d’une saison de transition durant laquelle l’équipe préparait surtout le prochain exercice, mais c’est toujours frustrant.»

L’année 2018 aura tout de même été marquée par un succès mythique de Sébastien Buemi et son équipe sur les 24 Heures du Mans. «Après une panne dans le dernier tour en 2016, alors que nous étions en tête, et un accident malencontreux qui nous coûte la victoire en 2014, on a enfin pu monter sur la plus haute marche du podium. Un réel plaisir!»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top