25.02.2020, 19:00

«Une personne sur cinq sera victime d’abus, il n’y a pas de raison que le Valais du sport y échappe», selon Marco Tuberoso (ESPAS)

Premium
chargement
Les contacts entre moniteurs et jeunes athlètes sont réguliers dans plusieurs sports. C'est la limite qu'il faut définir.

interview Marco Tuberoso, responsable prévention auprès d’ESPAS, énumère les activités de cette association et apporte ses conseils aux clubs sportifs. Il les met aussi en garde. Les sports de masse sont aussi concernés par les abus sexuels.

Marco Tuberoso, vous êtes le responsable prévention auprès d’ESPAS. Qui sont vos partenaires sportifs en Valais?

Il n’y a plus que l’Association valaisanne de football (AVF) avec laquelle nous travaillons depuis plusieurs années. Nous collaborons avec d’autres structures, étatiques notamment.


Pourquoi si peu de répondant, en Valais?

Je ne comprends pas. Depuis dix ans, toutes les structures de sport ont reçu un courrier présentant nos...

À lire aussi...

MessageFormule 1: les pilotes pourraient mettre le genou à terre avant le départ du GP d’AutricheFormule 1: les pilotes pourraient mettre le genou à terre avant le départ du GP d’Autriche

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 1er juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 1er juillet

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 28 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du dimanche 28 juin

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 27 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 27 juin

live
En directCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 26 juinCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 26 juin

Top