«Une personne sur cinq sera victime d’abus, il n’y a pas de raison que le Valais du sport y échappe», selon Marco Tuberoso (ESPAS)

chargement

interview Marco Tuberoso, responsable prévention auprès d’ESPAS, énumère les activités de cette association et apporte ses conseils aux clubs sportifs. Il les met aussi en garde. Les sports de masse sont aussi concernés par les abus sexuels.

 25.02.2020, 19:00
Lecture: 9min
Premium
Les contacts entre moniteurs et jeunes athlètes sont réguliers dans plusieurs sports. C'est la limite qu'il faut définir.

Marco Tuberoso, vous êtes le responsable prévention auprès d’ESPAS. Qui sont vos partenaires sportifs en Valais?

Il n’y a plus que l’Association valaisanne de football (AVF) avec laquelle nous travaillons depuis plusieurs années. Nous collaborons avec d’autres structures, étatiques notamment.


Pourquoi si peu de répondant, en Valais?

Je ne comprends pas. Depuis dix ans, toutes les structures de sport ont reçu un courrier présentant nos...

À lire aussi...

PromotionNoble-Contrée labellisée «commune en santé»Noble-Contrée labellisée «commune en santé»

Décision fédéraleInfrastructures sportives: quelques millions pour le ValaisInfrastructures sportives: quelques millions pour le Valais

Certificat Covid: la fréquentation en nette baisse dans les fitness et centres sportifsCertificat Covid: la fréquentation en nette baisse dans les fitness et centres sportifs

DÉFIUn Sierre-Zinal pour faire la nique au cancerUn Sierre-Zinal pour faire la nique au cancer

AccrochéFC Sion: les notes des joueurs lors du match contre le Lausanne-SportFC Sion: les notes des joueurs lors du match contre le Lausanne-Sport

Top