02.05.2019, 10:52

Crans-Montana/Valais connaît ses adversaires pour l’organisation des Mondiaux de ski alpin de 2025

chargement
Crans-Montana/Valais avait officiellement déposé sa candidature au siège de la FIS le 9 avril dernier.

Candidature Crans-Montana/Valais connaît ses adversaires pour l’obtention des championnats du monde de ski alpin de 2025: il s’agit des Autrichiens de Saalbach et des Allemands de Garmisch.

Cette fois, c’est officiel. La Fédération internationale de ski (FIS) a dévoilé les noms des candidats pour l’organisation des championnats du monde de ski alpin de 2025. Alors que Crans-Montana/Valais avait officialisé sa candidature le 9 avril dernier, deux autres stations ont fait de même: il s’agit des Autrichiens de Saalbach-Hinterglemm et des Allemands de Garmisch-Partenkirchen. «On s’y attendait, même si pour être tout à fait honnête, on pensait au départ qu’on aurait uniquement Saalbach, déjà candidat pour 2023, face à nous», réagit Marius Robyr, directeur exécutif du comité de candidature. «Beaucoup de stations recherchent l’organisation des Mondiaux. Cela ne m’étonne donc pas que les Allemands soient aussi intéressés. Aujourd’hui, la FIS a devant elle trois excellentes candidatures. A nous d’adopter une attitude très positive et un état d’esprit de battants.»

Il ne faut pas s’occuper des deux autres candidatures. On doit se concentrer sur notre dossier, qui doit être de très grande qualité. 
Marius Robyr, directeur exécutif du comité de candidature Crans-Montana/Valais 2025

Séduire les 17 personnes qui voteront

Marius Robyr sait parfaitement comment s’y prendre. «Il ne faut pas s’occuper des deux autres candidatures. On doit se concentrer sur notre dossier, qui doit être de très grande qualité. Il faut absolument mettre en avant les atouts que nous avons à Crans-Montana, que ce soit au niveau des infrastructures, des accès, de l’hébergement mais aussi et surtout au niveau de l’ambiance que l’on peut retrouver autour des courses. On a déjà prouvé lors des épreuves de Coupe du monde que l’on retrouve une ambiance toujours particulière ici.»

Marius Robyr n’oublie pas non plus le travail de lobbying qui attend le comité ces prochains mois. «Il faudra être en contact, présenter nos atouts et convaincre au maximum les 17 personnes qui donneront leur voix pour l’une des trois candidatures. Il va falloir être bon et surtout ne pas avoir de regrets à la fin.»

Réponse en mai 2020

La FIS donnera le nom de la station qui organisera les Mondiaux 2025 lors de son congrès en mai 2020. «Il s’agit de préparer une excellente présentation de notre dossier pour ce congrès. Mais d’abord, il faudra justement établir et remettre ce dossier à la FIS pour le 1er septembre prochain.»

Il ne craint pas la politique de tournus

Et si 2025 était la dernière chance pour Crans-Montana/Valais? Si son comité a d’ores et déjà annoncé qu’il allait représenter une candidature pour 2027 en cas de défaite pour 2025, il pourrait néanmoins se retrouver face à la politique d’alternance des pays et des continents de la FIS. Depuis 2017 et donc jusqu’en 2025, les Mondiaux n’auront pas quitté l’Europe: après Saint-Moritz en 2017, Are en 2019, Cortina en 2021 et Courchevel en 2023, le rendez-vous de 2025 est déjà promis à une nouvelle station du Vieux Continent. La FIS voudra certainement se rendre dans un autre coin du globe… «On retrouvera inévitablement une candidature nord-américaine. Mais on n’oubliera alors pas que ceux qui ont déjà été candidats ont toujours un léger avantage», termine Marius Robyr, plus optimiste que jamais. Que ce soit pour 2025 et même au-delà. 

A lire aussi: Après l’officialisation de la candidature de Crans-Montana/Valais, l’heure est aux questions

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top