09.11.2019, 05:30

Hockey: le HCV Martigny attend son principal rival pour la première place

chargement
Romain Seydoux est l'un des nombreux leaders du HCV Martigny qui doit prendre son mal en patience.

ms league Après trois déplacements de suite et un peu de casse au sein de son effectif, le leader reçoit Dübendorf, ce soir. Les Zurichois se présentent comme un contradicteur redoutable.

Après trois déplacements – deux défaites, un succès en prolongation –, le HCV Martigny retrouve le Forum, samedi. Il attend Dübendorf, un adversaire direct en MS League et un candidat sérieux, lui aussi, à la première place.

Les blessés: six joueurs sur la touche

Le terme d’hécatombe n’est pas exagéré en regard de la situation du côté de l’infirmerie du HCV Martigny. Au retour d’Arosa, ce ne sont pas moins de six joueurs – Colin Loeffel, Romain Seydoux, Vincent Guex, Virgile Thévoz, Geoffrey Jaquet et Tom Merola – qui sont contraints de prendre un peu de distance avec la glace. Ils seront absents entre deux et huit semaines selon les cas. «Arosa, c’était un match physique face à des joueurs au gabarit impressionnant», relève Laurent Perroton. «L’arbitre n’était pas mauvais. Mais il a beaucoup laissé jouer. En parallèle, il y a un peu de fatigue à cette période de l’année. C’est ce qui explique cette casse au sein du groupe. Nous sommes l’équipe à battre. Chaque match s’apparente à un combat. Je préfère toutefois ça à des matchs trop faciles dans la perspective des play-off.»

L’entraîneur tente de positiver malgré tout. Il ne se retrouve pas totalement démuni pour autant. «Non, nous aurons quatre lignes complètes face à Dübendorf. L’idée, c’est de solliciter des joueurs du HCV Sion, en 1re ligue, et des juniors U20 top. C’est l’occasion de leur donner du temps de glace et, à d’autres, d’assumer davantage de responsabilités. Ces absences m’obligent à revoir la composition des trios et les lignes des situations spéciales. Mais nous avons eu une semaine pour travailler tout ça. A Noël, au plus tard, ils seront tous de retour. Ils auront davantage de fraîcheur au moment des séries finales.»

 

Les gardiens disponibles se comptent sur les doigts d’une main. Mais nous en avons besoin.
Laurent Perroton, entraîneur du HCV Martigny

 

Les gardiens: un renfort est activement recherché

Maxime Baud parti à Nice, en Ligue Magnus, le HCV Martigny a fait appel à Anthony Pittolaz, le gardien du HCV Sion en 1re ligue et ex-portier du HC Sierre, ces dernières saisons, afin d’épauler Yann Fèvre. Les deux gardiens seront en concurrence. Le club bas-valaisan s’active toutefois pour dénicher un autre dernier rempart appelé à être un renfort dans la cage. «C’est le mandat du directeur sportif. Il faut toutefois savoir que le marché est assez sec. Les gardiens disponibles, qui rentrent dans notre budget, se comptent sur les doigts d’une seule main. Il n’y a pas d’urgence parce que Yann Fèvre n’a perdu qu’un match jusque-là mais il y a un réel besoin de trouver un gardien. Nous avons jusqu’au 31 janvier pour effectuer des transferts. Mais l’idée est de l’intégrer au plus vite.»

A lire aussi: Une hécatombe de blessés et un gardien à la porte pour le HCV Martigny

Le match à Arosa: une véritable expédition

Le HCV Martigny est passé par tous les états d’âme à Arosa où il a fini par s’imposer 7-6 en prolongation. Il a mené 4-1 à la mi-match; il s’est retrouvé à devoir courir après le score à dix minutes de la fin avant d’égaliser et de l’emporter en toute fin de prolongation. «Il y a eu de grosses erreurs individuelles et, aussi, des circonstances atténuantes pour les joueurs», relève le coach. «Tout n’a pas été si négatif. D’abord, Arosa n’avait plus perdu à domicile depuis la première journée. Ensuite, je n’avais jamais vécu un tel déplacement. Nous sommes partis à 11 heures pour arriver à 18 heures. Il a fallu descendre du car et monter dans un mini-bus pour accéder à la station. Les joueurs ont aussi souffert physiquement de l’altitude. A 1800 mètres, le souffle est plus court. Enfin, nous avons trouvé les ressources pour enlever deux points malgré tout. Je n’aurais pas soupçonné une telle force de caractère la saison passée.»

A lire aussi: Le HCV Martigny joue à se faire peur

Le choc face à Dübendorf: le rival numéro 1

C’est l’une des trois formations à avoir battu le HCV Martigny depuis le début de la saison. Dübendorf, pressenti pour être le principal contradicteur des Valaisans, est d’ailleurs revenu à 3 points du leader. «Je ne suis pas surpris. Il peut s’appuyer sur le meilleur gardien de la ligue. Il s’est renforcé en défense avec des joueurs de Grasshopper. Devant, ils ont de gros attaquants; ils sont homogènes. Sur le papier, c’est vraiment impressionnant. Par rapport à nous, Dübendorf joue plus physique.» 

Ce match, samedi (19 heures), s’apparente au choc au sommet entre les deux meilleures formations de MS League. «Je ne veux surtout pas que l’on évoque les blessés pour s’en servir comme excuse», prévient Laurent Perroton. «Au contraire, cette situation doit nous souder et nous donner de la force supplémentaire. Cette fois, ce ne sont pas les individualités mais le collectif qui devra faire la différence. C’est une très bonne chose.»

A lire aussi: Le HCV Martigny freiné sur la glace de son premier poursuivant Dübendorf (4-2)
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Swiss LeagueHockey: Sierre n’était pas si loin de contrarier le leaderHockey: Sierre n’était pas si loin de contrarier le leader

Swiss LeagueHockey: Viège fait tourner le match en six minutesHockey: Viège fait tourner le match en six minutes

National LeagueHockey: Genève s’offre une belle victoire, Davos aussiHockey: Genève s’offre une belle victoire, Davos aussi

swiss leagueHockey: les frangins Privet se lancent des paris lors des confrontations Sierre-AjoieHockey: les frangins Privet se lancent des paris lors des confrontations Sierre-Ajoie

Week-end des ValaisansHockey: les tops et les flops des ValaisansHockey: les tops et les flops des Valaisans

Top