26.03.2019, 22:42

Football - Euro 2020: la Suisse perd ses moyens en fin de match et concède le nul contre le Danemark

chargement
La Suisse doit se contenter d'un match nul qui sonne comme une défaite.

Football Scénario catastrophe! La Suisse doit se contenter d'un match nul (3-3) contre le Danemark lors des éliminatoires de l'Euro 2020. D'abord dominatrice, l'équipe de Suisse a perdu ses moyens en fin de match et a concédé trois buts dans les dix dernières minutes de la rencontre.

Douche froide sur Bâle! Alors qu'elle menait 3-0 et qu'elle réalisait une prestation impressionnante, l'équipe de Suisse s'est effondrée en fin de match, encaissant trois buts pour finalement partager l'enjeu 3-3 avec le Danemark, son principal adversaire dans le groupe D des éliminatoires de l'Euro 2020.

84e: Mathias Jorgensen. 88e: Christian Gytkjaer. 93e: Henrik Dalsgaard. Et tout l'excellent travail fourni par la sélection de Vladimir Petkovic gâché. Tellement dommage, après une rencontre de haut vol. Mais pas complètement illogique non plus, l'équipe nationale ayant bénéficié d'un arbitrage discutable.

Peut-être plus que la révolte contre la Belgique, qui portait en elle une part trop importante d'irrationnel pour être érigée en canon, la première mi-temps livrée face aux Danois, dixièmes du classement mondial, est une référence sur laquelle les Suisses peuvent et doivent bâtir. Une maîtrise presque totale, illustrée par 64% de possession, 90% de passes réussies et seulement deux tentatives adverses, après 42 secondes (Eriksen) et 1'07 (Braithwaite).

La sélection de Vladimir Petkovic s'est longtemps hissée à un très haut niveau, dans un Parc Saint-Jacques qui ne lui faisait pourtant pas honneur (un piètre score de 18 352 spectateurs). Grâce à la science tactique de son Mister et à un collectif de grande valeur. Difficile dès lors d'imaginer une ouverture du score plus significative que celle de Remo Freuler à la 19e.

 

Bijou collectif

Disons-le d'emblée, ce but n'aurait pas dû être validé en raison d'une faute de main d'Albian Ajeti. Cela n'enlève rien à sa construction, admirable, qui a vu... dix joueurs toucher le ballon (seul Manuel Akanji a manqué à l'appel) au coeur d'une action partie de Yann Sommer, ayant transité par le flanc droit, puis l'axe et la gauche avant d'être conclue dans les seize mètres adverses.

 

Eteints par le dispositif helvétique en 3-5-2 avec Kevin Mbabu à la place de Stephan Lichtsteiner et Albian Ajeti à celle de Mario Gavranovic - tiens, le plan de secours serait-il devenu l'option no 1 de Petkovic? -, les Danois ont enfin pris leurs marques après une pause qui a vu Ricardo Rodriguez, touché au dos, être remplacé par Loris Benito. Les Scandinaves ont même cru avoir égalisé à la 48e par l'impressionnant Yussuf Poulsen, signalé peut-être à tort en position de hors-jeu.

Dominée vingt minutes durant, la Suisse a cru avoir trouvé son salut dans le pied non pas gauche mais droit de Granit Xhaka. Une frappe chirurgicale de la part du capitaine, placé dans un fauteuil par une passe de Steven Zuber après une nouvelle course décisive dans l'axe de Breel Embolo, comme cela avait été le cas sur le 1-0.

 

Place au Final Four!

Lundi, Xhaka avait expliqué que l'adoption d'une défense à trois offrait aux milieux de terrain la possibilité de presser et de jouer plus haut. Ce n'est donc pas un hasard si les deux buteurs de la soirée ont été des hommes de l'entrejeu ni que Denis Zakaria, bien que devant encore travailler sa technique notamment à la prise de balle, a beaucoup apporté dans ses projections vers l'avant.

Sa fougue a encore été récompensée par un corner qui a amené le 3-0 signé Breel Embolo à la 76e. Oui, la Suisse a passé trois buts à des Danois qui avaient croisé, en Russie, la route des deux finalistes de la Coupe du monde 2018, la France et la Croatie, en ne pliant qu'une seule fois en 210 minutes!

Mais ce n'était pas suffisant pour complètement désamorcer la Danish Dynamite. On pourra se demander longtemps si Petkovic n'a pas commis une erreur en lançant le peu expérimenté Benito en défense, plutôt qu'un Timm Klose qui avait fait ses preuves contre la Belgique.

L'avenir de l'équipe nationale passera par le Final Four de la Ligue des Nations en juin (demi-finale contre le Portugal) puis deux rencontres de ce groupe D des éliminatoires de l'Euro en septembre, à Dublin contre l'Irlande puis à Sion contre Gibraltar.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

FootballFootball: Cristiano Ronaldo ne souffre que d’une blessure mineureFootball: Cristiano Ronaldo ne souffre que d’une blessure mineure

JusticeFootball: l'ex-président de la FIFA Sepp Blatter a été entendu par le MPCFootball: l'ex-président de la FIFA Sepp Blatter a été entendu par le MPC

FootballFootball - Euro 2020: le Portugal perd Cristiano Ronaldo, la France et l'Angleterre dominentFootball - Euro 2020: le Portugal perd Cristiano Ronaldo, la France et l'Angleterre dominent

FootballFootball – Euro 2020: le Suisse Fabian Schär est finalement forfait contre le DanemarkFootball – Euro 2020: le Suisse Fabian Schär est finalement forfait contre le Danemark

Top