01.07.2018, 21:52

Coupe du monde 2018: la Croatie s'impose aux tirs au but et rejoint la Russie en quart de finale

chargement
Après trois penalties manqués du Danemark, les Croates célèbrent leur qualification en quart de finale.

Football Après un début de match des plus animés avant deux buts inscrits dans les quatre premières minutes, les Croates et les Danois se sont neutralisés 1-1. Le match se termine sur des prolongations.

Malgré un immense Kasper Schmeichel dans la cage adverse, la Croatie s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Les Croates ont passé l'épaule aux tirs au but contre le Danemark (1-1 a.p., 3-2 tab.) dans une rencontre qui a valu par son début et son dénouement seulement.

Croates et Danois ont joué un vilain tour à tous les accrocs du Mondial qui, après un Espagne - Russie pas toujours très digeste, ont bien cru qu'ils allaient vivre une soirée de folie. Parce qu'il a fallu moins d'une minute, 57 secondes exactement, à Mathias Jörgensen pour inscrire - avec le concours du malheureux gardien Danijel Subasic - le premier but de la partie, le plus rapide du tournoi.

Et qu'il a fallu moins de trois minutes à Mario Mandzukic pour égaliser en vrai renard des surfaces (4e). Festival de tirs, match débridé: à nous la soirée ! Sauf que non, les vingt-deux acteurs et leur sélectionneur respectif, sans doute échaudés par ce scenario que personne ne maîtrisait, ayant décidé de réduire la voilure pour proposer, au final, un spectacle qui n'en a pas vraiment été un.

Evidemment, avec les artistes réunis sur la pelouse de Nijni Novgorod, il s'est tout de même passé des choses. Comme un beau mouvement collectif danois qui a permis à Braithwaite de défier un Subasic cependant sorti promptement (27e). Ou encore cette situation chaude qui a contraint Schmeichel à intervenir deux fois consécutivement devant Rakitic et Perisic (29e).

Deux actions encore à signaler avant la pause, une tête de Lovren mal cadrée de peu (39e) et un centre-tir - volontaire ? - d'Eriksen qui a terminé sur l'angle des buts de Subasic (42e). Il fallait en profiter parce que la suite...

Fermée et sans rythme, la seconde période ne restera pas dans les annales. Le premier tir sérieux, d'Eriksen encore, est tombé à la 72e, mais Subasic n'a eu aucune peine à saisir le ballon. La Croatie, bien moins séduisante que lors de la phase de groupes, a répondu tardivement, sur une percée côté droit de Rebic et un centre que n'a pas su reprendre Perisic (86e), ou un tir de Rakitic juste à côté du poteau (90e+2).

Les prolongations n'ont pas atteint des sommets non plus, jusqu'à une scène de la 114e qui a vu Rebic être lancé sur orbite par Modric et affronter seul à seul Schmeichel. Enfin presque, puisque le Croate a été descendu par-derrière par un Jörgensen même pas expulsé. Mais Modric n'a pas transformé son penalty-balle de match, la faute à un Schmeichel excellent dans l'exercice.

Et le fils de Peter a récidivé dès le premier tir au but de la séance, face à Badelj, puis encore une fois, devant Pivaric. Un penalty et deux tirs au but repoussés en quelques minutes: Kasper Schmeichel avait tout du héros idéal dimanche à Nijni Novgorod. Sauf que Eriksen, Schöne et Nicolas Jörgensen ont tous échoué devant Subasic et qu'Ivan Rakitic, "l'Argovien" de la Croatie, a mis tout le monde d'accord en transformant le cinquième et dernier essai de son équipe.

La Croatie en découdra donc avec la Russie en quart de finale, samedi à Sotchi. Un match que Modric et ses partenaires aborderont dans la peau du grand favori. Mais cela ne garantit nullement la victoire, on l'a vu.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

surpriseCoupe du monde 2018: La Russie en plein rêve et en quarts de finaleCoupe du monde 2018: La Russie en plein rêve et en quarts de finale

FootballFootball: Andres Iniesta prend sa retraite internationaleFootball: Andres Iniesta prend sa retraite internationale

FootballCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète footballCoupe du monde 2018: ça ne tourne pas toujours rond sur la planète football

Top