01.07.2018, 17:38

Steve Morabito enlève le titre de champion de Suisse sur route

chargement
1/2  

 01.07.2018, 17:38 Steve Morabito enlève le titre de champion de Suisse sur route

schneisingen Steve Morabito (Groupama-FDJ) a remporté l'une des plus belles victoires de sa carrière en enlevant le titre de champion de Suisse sur route à Schneisingen. Présent dans le groupe de tête durant toute la journée, il a porté l'attaque décisive dans l'avant-dernier tour. Il succède à Jonathan Fumeaux, sacré en 2016.

A Schneisingen, sur un parcours vallonné et usant, qui se terminait par un faux plat montant, Steve Morabito a remporté le titre de champion de Suisse sur route. Tout seul à l'avant depuis l'avant-dernier tour, il est parvenu à résister au retour de ses adversaires quand bien même l'écart n'a cessé de diminuer au fil des kilomètres. ILe coureur de Groupama-FDJ précède Patrick Schelling et Michael Schär. Le Grangeard succède à Jonathan Fumeaux, champion national à Martigny en 2016. Alexandre Moos avait, lui, revêtu le maillot en 2002. "Les choses arrivent quand on n'y croit plus, jubile-t-il, lui qui était déjà monté trois fois sur un podium du championnat de Suisse: deux fois deuxième et une fois troisième. "Il faut toujours essayer de prendre l'échappée lors de cette épreuve nationale. Mais ce n'était pas évident parce que je n'avais plus couru depuis le Giro et je manquais de rythme. De ce point de vue, cette course m'a fait du bien."

A lire aussi : Le cycliste Steve Morabito ne devrait pas disputer le Tour de Suisse

Simon Pellaud, le premier attaquant

C'est Simon Pellaud qui, fidèle à son habitude et à son tempérament, a initié la première attaque. Très vite, il s'est retrouvé seul à l'avant. Puis il a été rejoint par d'autres coureurs, Steve Morabito en particulier. Ce petit groupe, au sein duquel ne figurait aucun coureur de la BMC, a compté près de cinq minutes d'avance sur le peloton où Danilo Wyss a longtemps mené tout seul la chasse. "Simon Pellaud et Dylan Page m'ont bien aidé dans l'échappée, relève le Grangeard. C'est utile d'avoir des copains dans le peloton. J'étais motivé en voyant une grande partie de mon fan's club et ma famille au bord de la route."

Le groupe de tête s'est retrouvé à l'avant durant plusieurs tours. Mais l'écart, sous l'impulsion de la BMC, a gentiment diminué jusqu'à l'accélération de Stefan Küng et de Silvan Dillier, bientôt rejoint par Sébastien Reichenbach. "Je suis parti lorsque je me suis rendu compte que les autres coureurs dans l'échappée étaient en train de flancher. Patrick Schelling est revenu sur moi mais j'ai été patient avant de lancer mon sprint. Ce n'est pas ma spécialité mais cette arrivée en bosse me convenait assez bien. J'ai attendu derrière lui et je suis parti au bon moment."

Steve Morabito s'en va tout seul

A deux tours de la fin, alors que le peloton paraissait en mesure de revenir sur le petit groupe de tête, Steve Morabito a attaqué pour s'en aller tout seul tenter sa chance. L'écart a longtemps été d'une minute même quand Patrick Schelling est parti en contre-attaque en sortant d'un peloton qui s'est réduit au fil des minutes. Steve Morabito a toutefois résisté au retour de ses adversaires, des coureurs de la BMC, en particulier, en supériorité numérique dans le peloton. Le Grangeard devrait étrenner son nouveau maillot sur la Vuelta, son deuxième grand tour de l'année après le Giro. "Ce qui est sûr, c'est que je suis désormais obligé de continuer encore une année..."

Sébastien Reichenbach a toujours figuré dans le peloton principal. Bien placé également, Kilian Frankiny a dû laisser filer les principaux favoris dans le dernier tour.

A lire aussi : Le Valaisan Jonathan Fumeaux sacré champion de Suisse en cyclisme sur route


Top