13.08.2020, 18:00

Mondiaux: le Valais a tout à gagner à se porter de nouveau candidat au plus vite. Par Christophe Spahr

Premium
chargement
Christophe Spahr, responsable des sports.

commentaire Le Covid-19 a eu raison des Mondiaux 2020 entre Aigle et Martigny. Certes, le coup est rude, la déception est légitime. Mais en regard des retombées par rapport au coût, le Valais ne doit pas s'avouer vaincu. Le commentaire de Christophe Spahr, responsable des sports.

Le pari était fou, presque gonflé. Qu’une petite équipe de passionnés, en Valais, de bénévoles, d’entrepreneurs et de politiques obtiennent de l’UCI l’une des manifestations annuelles majeures du calendrier sportif tenait, à la base, d’une douce utopie.

En Valais, encore trop peu de gens avaient pris conscience de l’impact de ces Mondiaux, de leurs retombées économiques et en termes d’image. Ce sont des centaines de milliers de spectateurs, de consommateurs et de futurs...

À lire aussi...

le jour d’aprèsCoronavirus: «Même si j’étais préparé à l’annulation des Mondiaux, ça fait mal», reconnaît Alexandre DebonsCoronavirus: «Même si j’étais préparé à l’annulation des Mondiaux, ça fait mal», reconnaît Alexandre Debons

Top