12.11.2019, 15:46

Cyclisme: le Tour des stations, en 2020, franchira encore une étape dans la difficulté

chargement
C'est au sommet de la Croix-de-Cœur, empruntée par tous les participants, que le chronomètre s'arrêtera.

effort Plus longue et plus haute, encore, la cyclosportive entre Le Châble et Verbier veut mériter son qualificatif de course d’un jour la plus difficile au monde. Le Tour des stations se courra le samedi 8 août 2020.

Le Tour des stations 2020 ira encore plus loin. Et toujours plus haut. Les participants de l’Ultra Fondo qui avalaient, jusque-là, 220 km et 7400 mètres de dénivelé, devront rajouter 20 km et 800 mètres de dénivelé à leur programme, le 8 août prochain. «De quoi justifier le qualificatif de course d’un jour la plus difficile au monde», se réjouit Jean-Claude Fischer, responsable opérationnel. «Il y a une vraie demande pour ce type d’effort extrême.»

A lire aussi : Alberto Contador: «Ce Tour des stations et ses plus de 7000 mètres de dénivelé, c’est quelque chose d’unique»

En outre, les organisateurs ont entendu les coureurs qui regrettaient la multiplication des sites de départ. Désormais, ils s’élanceront tous du Châble. Les inscriptions sont ouvertes à partir du 12 novembre. Les 500 premiers inscrits profiteront de tarifs avantageux.

L’Ultra Fondo, ça ne fait que monter et descendre entre Le Châble et Verbier.
Jean-Pierre Lovey, responsable de la sécurité

 

Le site de départ: c’est terminé de s’élancer de Martigny, de Conthey ou de Crans-Montana selon les parcours. En 2020, tous les participants s’élanceront du Châble entre 5 heures, pour l’épreuve Ultra Fondo et 9 h 30 pour l’E-Fondo. «C’était une demande des coureurs et, pour être franc, ça facilite aussi l’organisation», explique Grégory Saudan, directeur général. «L’arrivée reste commune à Verbier. Quant au chrono, il sera toujours arrêté au sommet de la Croix-de-Cœur afin de redescendre tranquillement vers la station.»

Le grand parcours: l’Ultra Fondo, la catégorie reine, propose désormais 240 km et 8200 mètres de dénivelé. La différence, par rapport aux deux premières éditions, c’est le passage du Col du Lein qui permet de relier Le Châble à la plaine. Pour l’anecdote, les coureurs trouveront 1,2 km de terre, facilement accessible, au sommet de cette difficulté. «La plus longue portion de plat sur l’Ultra Fondo se limite à 600 mètres, à Chippis», sourit Jean-Pierre Lovey, responsable de la sécurité. «Sinon, ça ne fait que monter et descendre.»

Un prologue sur la montée de la Petite Forclaz

Les autres parcours: il y en aura désormais quatre autres, et non plus trois. Le Super Fondo – 210 km, 6700 mètres de dénivelé –, le Gran Fondo – 145 km, 4750 mètres de dénivelé – et le Medio Fondo – 85 km, 2850 mètres de dénivelé – sont autant d’options pour les participants. En plus, ils pourront se rabattre sur l’E-Fondo, ouvert aux VTT électriques, long de 45 km pour 1850 mètres de dénivelé et qui s’apparente à une balade gourmande.

Les animations: le jeudi 6 août sera ouvert le village d’accueil à Martigny où il sera possible de retirer les dossards. A 17 h 30, un prologue sera organisé sur la principale difficulté des Mondiaux 2020, la montée de la Petite Forclaz en l’occurrence. «3,9 km à 10,2% de moyenne», précise Jean-Pierre Lovey. «Les 50 premiers de ce prologue seront tout devant, lors du départ de l’Ultra Fondo, aux côtés des professionnels.»
Le lendemain, vendredi 7 août, se tiendra le Forum international du cyclisme alpin à Martigny. Une course Bambino Fondo, de la catégorie U5 à U15, sera organisée à Martigny.

L’édition 2019: la deuxième édition a accueilli 2100 participants, soit 20% de plus qu’en 2018, en provenance de 27 pays. «Il y avait 55% de Suisses et 45% d’étrangers», précisent les deux responsables. «Parmi les Suisses, 43% sont Valaisans. Le succès de cette édition a dépassé toutes nos espérances.»

Le cap des 3000 coureurs en 2020?

Les objectifs: le Tour des stations veut s’installer dans le top 5 des cyclosportives les plus réputées en Europe. En 2020, il espère accueillir 3000 participants, 5000 ces trois prochaines années. Le budget s’élève à 900 000 francs. «Le but est de positionner le Tour des stations comme un véritable produit touristique.»

Les retombées: le Tour des stations, en 2019, a généré 2,5 millions de retombées économiques pour la région. «En moyenne, les étrangers ont passé 3,5 nuitées en Valais. 68% d’entre eux ont effectué du vélo pour la première fois en Valais. Voilà qui coïncide avec notre volonté de faire découvrir la région.» La présence d’Alberto Contador, en août dernier, a boosté la réputation de la course à l’étranger, via les réseaux sociaux notamment. «Nous tenterons de l’inviter de nouveau afin qu’il découvre ce nouveau parcours», concluent les organisateurs. «De toute façon, nous travaillerons pour attirer l’une ou l’autre tête d’affiche étrangère.»

A lire aussi : Cyclisme: le Tour des stations a déjà trouvé son public parmi les cyclosportifs suisses et étrangers

En savoir plus : Le site du Tour des stations
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

continental proCyclisme: Simon Pellaud devrait avoir un programme de courses idyllique en 2020Cyclisme: Simon Pellaud devrait avoir un programme de courses idyllique en 2020

ExploitCyclisme: les poursuiteurs suisses s’imposent en Coupe du monde et explosent le record nationalCyclisme: les poursuiteurs suisses s’imposent en Coupe du monde et explosent le record national

corséCyclisme: le peloton du Tour de Romandie risque de maudire le ValaisCyclisme: le peloton du Tour de Romandie risque de maudire le Valais

reconnaissanceCyclisme: «La Petite Forclaz, c’est vraiment impressionnant»Cyclisme: «La Petite Forclaz, c’est vraiment impressionnant»

deuxième podiumCyclisme – Coupe du monde à Hong Kong: le Vaudois Théry Schir 3e de l’OmniumCyclisme – Coupe du monde à Hong Kong: le Vaudois Théry Schir 3e de l’Omnium

Top