25.05.2019, 10:00

Cyclisme: la Désalpe emprunte deux tronçons déjà mythiques

chargement
La Désalpe Reichenbach est ouverte à tous types de vélos.

cyclosportive Les cyclosportifs de la Désalpe Reichenbach, le 15 septembre prochain, emprunteront la Petite Forclaz et l’ascension sur Finhaut-Emosson, un terrain connu des professionnels.

Ils étaient 250, en 2018. Les organisateurs espèrent qu’ils seront le double, le 15 septembre prochain, à disputer la Désalpe Reichenbach entre Martigny et Finhaut-Emosson. La deuxième édition de cette cyclosportive ouverte aux vélos de route et aux VTT propose toujours plusieurs tracés et plusieurs départs. A Martigny, à Finhaut ou directement à Emosson pour les familles. Le parcours principal, long de 33 km pour 1980 mètres de dénivelé, empruntera la Petite Forclaz, d’abord, avant de rejoindre le Col de la Forclaz. «Certes, le passage est un peu plus difficile mais il est aussi plus tranquille en termes de circulation», admet Sébastien Reichenbach. «C’est aussi l’occasion de découvrir un tronçon qui sera à l’honneur en 2020.»

A lire aussi: Bertrand et Théo Mathys ont réalisé leur Défi, à Emosson, en tandem

Promouvoir le tourisme doux

La Petite Forclaz sera empruntée par les professionnels à l’occasion du Tour de Romandie, d’abord, puis lors des Mondiaux. Ce devrait être la portion décisive, le juge de paix des championnats du monde 2020 à Martigny. «La montée à Finhaut-Emosson est unique, assez atypique aussi.»

Les routiers et les vététistes seront libérés à 9 heures de la place Centrale de Martigny. «La Désalpe Reichenbach est l’occasion de promouvoir le tourisme doux dans la vallée du Trient», se réjouit Cédric Revaz, coordinateur local. «Voilà dix-huit ans que la région, à travers diverses courses, est présente dans le cyclisme», poursuit Alain Gay-des-Combes, autre coordinateur local. «Le Tour de France n’était pas une fin en soi. Le label Route du Tour de France obtenu en 2018, une première pour une étape hors de France, est une belle reconnaissance.»

Des animations à Emosson

ELA Suisse, une association qui lutte contre les leucodystrophies, bénéficiera d’une grosse visibilité via un stand d’information présent près du barrage. C’est l’occasion de sensibiliser le grand public à cette cause caritative. Sébastien Reichenbach, parrain de l’association, courra en tandem avec Théo Mathys, atteint d’une adrénoleucodystrophie. Il est le fils de Bertrand Mathys, vice-président d’ELA Suisse. 

Les inscriptions sont ouvertes. Des tarifs préférentiels sont proposés jusqu’au 21 juin. «Il est difficile d’estimer le nombre de participants par rapport à l’année passée parce que près de la moitié des cyclistes s’étaient annoncés la veille, voire le matin de la course», relève Jérémy Reichenbach.

A Emosson, plusieurs animations sont prévues durant toute la journée. Il sera notamment possible de louer des vélos et d’en tester. Les organisateurs rappellent également qu’il est possible, sinon souhaitable, de rallier le barrage via les Trains Martigny Région ou Verticalp au départ de Châtelard. Là encore, des tarifs avantageux sont proposés. La route entre Finhaut et Emosson sera fermée entre 10 h 30 et 15 h 30, dans les deux sens.

Plus d’informations sur www.ladesalpereichenbach.ch

A lire aussi: Une cyclosportive fidèle à ses valeurs

 

Sébastien Reichenbach: «Le Tour de France, mon objectif majeur»

Sébastien Reichenbach l’admet. Son début de saison n’a pas été à la hauteur de ses attentes. «J’ai probablement fait une erreur lors de la préparation hivernale. Je n’ai pas retiré le bénéfice escompté d’un stage en altitude», regrette-t-il. «Désormais, je suis déjà en mode préparation pour le Tour de France. Avec Thibault Pinot, qui aspire à un bon classement au général en juillet, nous avons été reconnaître quelques étapes dans la vallée de la Maurienne. Plus tard, nous irons dans les Vosges. Entre les deux, il y aura le Dauphiné.»

La dernière étape de cette épreuve de préparation au Tour de France s’arrêtera à Champéry. «C’est toujours motivant, bien sûr. La montée n’est pas si difficile. Mais on grimpe par Choëx, une première partie qui permettra une première sélection.»

Le Martignerain disputera ensuite le championnat de Suisse à Fischingen. «Sur les terres de Stefan Küng», précise-t-il. «La première partie est toute plate avant un circuit final un peu plus vallonné. La présence de trois formations suisses en Continental promet une course très ouverte, difficile à contrôler.»

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top