13.01.2018, 00:01

Monthey doute toujours, mais il avance

Abonnés
chargement
Uros Nikolic devance Eric Thompson. Le Serbe s’est montré très solide sous le panier.

 13.01.2018, 00:01 Monthey doute toujours, mais il avance

BASKETBALL Sans toucher au génie, les Chablaisiens récoltent deux points précieux contre Swiss Central. Le top 6 reste dans leur ligne de mire.

V Dans le rouge, mal classé, Monthey a besoin de points en vue des play-off. Face à Swiss Central, un adversaire direct, il espérait se refaire une santé. C’est réussi, avec une victoire sans génie (80-72), mais très bonne à prendre en ces temps difficiles.

Monthey a constamment fait la course en tête. Jusqu’à compter à plusieurs reprises plus de...

V Dans le rouge, mal classé, Monthey a besoin de points en vue des play-off. Face à Swiss Central, un adversaire direct, il espérait se refaire une santé. C’est réussi, avec une victoire sans génie (80-72), mais très bonne à prendre en ces temps difficiles.

Monthey a constamment fait la course en tête. Jusqu’à compter à plusieurs reprises plus de dix points d’avance. A la 26e, il menait, par exemple, de douze unités (58-46). Plutôt que d’enfoncer le clou et de se mettre définitivement à l’abri, les Valaisans ont à chaque fois joué à se faire peur, laissant trop souvent leur adversaire revenir sur des tirs longue distance. Preuve que la constance et la confiance ne sont pas encore de fidèles alliées. «Nous avons bloqué leurs joueurs majeurs, d’autres sont sortis de nulle part et nous leur avons offert des points trop faciles», relevait Gilles Martin. «Nous avons aussi perdu beaucoup de ballons sur leur défense de zone. Des erreurs qui se paient. Maintenant, on devait gagner, c’est fait, mais ça reste un match neutre en termes de confiance.»

S’il y a un secteur que Monthey a particulièrement dominé, c’est le jeu intérieur. Grâce à la paire Nikolic-Humphrey, les Chablaisiens ont fait de la raquette leur territoire. 21 points pour le Serbe, 20 pour l’Américain, les deux hommes ont porté leur équipe de bout en bout. «Les joueurs expérimentés ont tiré le groupe en avant», dira simplement le coach Branko Milisavljevic. Avant de souligner aussi les tirs importants inscrits par Katnic. Le meneur serbe a fait taire ses détracteurs l’espace d’un soir avec ses 15 points, 5 rebonds et 6 fautes provoquées. Autre statistique intéressante, les 44 rebonds captés par le BBCM dont 23 rien que pour le duo de choc Nikolic-Humphrey. Alors que Swiss Central est resté bloqué à 26.

Pour son deuxième match après une absence de trois mois (fracture de la main), Terrence Henry a prouvé qu’il faudrait compter sur lui pour la suite de la saison. En quinze minutes de jeu, l’Américain a inscrit 12 points et provoqué 3 fautes. «Il faut se montrer patient avec lui», tempère Branko Milisavljevic. «Mais c’est vrai, il pèse de plus en plus sur le jeu et c’est encourageant, car nous avons besoin de tout le monde.» «Son retour au premier plan fait du bien, il permet à Nikolic de respirer et comme il est gaucher, l’adversaire doit se réadapter constamment», apprécie Martin.

Vainqueur sans éclat de Swiss Central, le BBCM n’aura pas le temps de trop ressasser son match. Ce dimanche, il se rend à Massagno, un adversaire autrement plus coriace que les Lucernois. Les Tessinois se sont inclinés 73-69 hier soir chez le leader Fribourg. «On devra se donner encore plus, reconnaît Martin. On y croit toujours à ce top 6 et on va continuer à se battre.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top